Connectez-vous S'inscrire

RBD - Rebelde

Sortie le 29 janvier 2007




Quels sont les critères qui font qu’un groupe peut à juste titre être considéré comme un phénomène ? Même s’il est peut-être encore un peu tôt pour l’affirmer, un certain groupe pop mexicain, dénommé RBD (prononcer REBELDE ), semble réunir pas mal d’arguments en sa faveur.

Rebelde, le premier album de RBD, a été mis en place à 25 000 exemplaires lors de sa sortie en janvier 2005 au Mexique, pays natal du groupe. Après le succès immédiat de Rebelde, Nuestro Amor, qui sort huit mois plus tard, bat tous les records locaux et est certifié platine en à peine sept heures. Lorsque Rebelde est sur le point d’être certifié disque de diamant, le groupe enchaîne sur une tournée - avec notamment six concerts au Palacio de los Deportes de Mexico qui réunit 22 500 personnes - dont les billets se vendent à une vitesse record pour une formation mexicaine. Les trois albums du groupe sortis en 2005 - Rebelde, Nuestro Amor et le live intitulé Tour Generación RBD en Vivo – rafleront trois des quatre nominations dans la catégorie ‘Meilleur Album Pop de l’Année’ aux Billboard Latin Music Awards, avant que la récompense ne soit finalement octroyée à Rebelde. Le succès se propage rapidement en Amérique du Sud amenant le groupe à ré-enregistrer ses deux albums en portugais pour le public brésilien. Même adaptés dans une autre langue, les deux albums réitèrent leur succès, se classant au sommet des charts avant d’être certifiés multi-platine. En octobre dernier, RBD est devenu le premier groupe espagnol à se produire en tête d’affiche à Rio au Maracanã Stadium, le plus grand stade du monde, devant quelques 120 000 fans. Avec déjà à son actif quelques deux millions d’exemplaires vendus aux Etats-unis, RBD a donné en mars dernier le coup d’envoi de sa tournée américaine avec un premier concert au Coliseum de Los Angeles. Quelques 65 000 billets se sont vendus en un temps record de 30 minutes faisant de RDB le deuxième plus gros succès de cette salle (après les Rolling Stones). Tous les concerts du groupe dans le cadre de sa première tournée américaine se sont joués à guichets fermés, du Madison Square Garden de New York au American Airlines Arena de Miami, jusqu’à la dernière date au Coliseum en tête d’affiche du festival d’une radio. Aujourd’hui, moins de deux ans après Rebelde, RBD s’apprête à sortir son premier opus en langue anglaise intitulé Rebels.

Les six jeunes charismatiques interprètes qui forment RBD – Anahí, Dulce Maria, Maite, Christopher, Christian et Alfonso (que l’on surnomme “Poncho”) – ont d’ores et déjà fait parler d’eux outre-Atlantique avec leur nouveau tube radio, “Tu Amor”, qui est entré en programmation sur KIIS FM à Los Angeles. Cette chanson bilingue est signée de Diane Warren, la célèbre auteure- compositrice américaine nommée à plusieurs reprises aux Grammy Awards, et une fois aux Oscars, qui compte à son actif plus de succès classés dans le Billboard que les Beatles.

“‘Tu Amor’ est une chanson romantique qui explique comment on dit ‘Je t’aime’ en espagnol,” déclare Christian. “La musique est tellement mélodieuse – c’est de la pop pure avec une touche Latino. Pour moi, c’est un futur standard.”

C’est également Diane Warren qui signe “I Wanna Be the Rain”, une chanson à propos de laquelle Maite remarque : “C’est une manière superbe de déclarer son amour à son partenaire et de lui dire qu’on serait prêt à faire n’importe quoi pour le protéger et être à ses côtés.”

Maite attire aussi notre attention sur “El Musical”, un titre très dansant, tandis que Anahí préfère “Want To Play” pour son côté “sexy et Latino”. L’album s’essaye même au hip-hop avec “My Philosophy” qui est l’un de morceau préféré de Christopher. Rebels réunit onze chansons au total, dont cinq versions anglaises de certains de leurs précédents succès en espagnol.

En adaptant leurs chansons dans d’autres langues, le groupe a pu apprécier le caractère universel des expériences humaines. RBD espère que le public y sera également sensible et que sa musique permettra de briser les murs qui séparent parfois les cultures.

Et Maite de confier : “Sur la tournée, on a remarqué que garçons et filles sont tous les mêmes partout. Nous sommes jeunes et comme tous les jeunes, nous sommes plein d’espoir et nous avons envie de grandir. Nous ne parlons peut-être pas la même langue, vivons peut-être dans des conditions et des pays différents, mais nous sommes quand même tous pareils. Nous sommes des gens qui espérons et aspirons à être les meilleurs.”

A propos de cette nouvelle phase de leur carrière visant le marché anglophone, Christopher ajoute : “c’est complémentaire de ce que nous avons entrepris auparavant. En Colombie, en Equateur, au Venezuela, à Porto Rico, en Espagne, nous avons procédé de la même manière... la seule différence c’est la langue. C’est ce qui est fabuleux dans la musique, c’est un langage universel.”

Tout a commencé avec une série télévisée, intitulée Rebelde et diffusée sur le réseau mexicain Televisa à partir d’octobre 2004, évoquant le parcours de six étudiants dans un prestigieux lycée privé des environs de Mexico, qui forment un groupe afin de se démarquer de leurs camarades issus de l’aristocratie. Sous la direction du producteur Pedro Damián (qui avait auparavant contribué au succès d’une formation pop mexicaine dénommée Timbiriche), les six acteurs forment RBD dans la foulée de la série. A l’instar du groupe, Rebelde devient très populaire, totalisant 23 % d’audience au Mexique, à tel point que des artistes comme Lenny Kravitz ou Hilary Duff y font des apparitions afin de promouvoir la sortie de leurs opus respectifs sur le marché latino-américain. Même les Gorillaz ont fait le choix de diffuser la vidéo de “Dare” en avant-première dans Rebelde plutôt que sur MTV Mexique. La série, qui s’est achevée l’été dernier au Mexique, après un record de 440 épisodes, poursuit actuellement sa diffusion aux Etats-Unis, en Asie, en Indonésie et dans plus d’une douzaine d’autres pays. Un long métrage et une nouvelle série avec les stars de RBD sont actuellement en projet.

Bien que RBD ait son identité propre et ne soit pas le reflet de la série, le groupe porte sur scène certains costumes et reprend certaines mises en scène de la série. RBD n’hésite pas à traiter de sujets écologiques et revendique fièrement son identité mexicaine. C’est aussi pourquoi RBD a été sollicité pour enregistrer “México, México”, un énorme tube radio qui a également été la chanson officielle de l’équipe de football mexicaine lors de la Coupe du Monde de 2006.

RDB, qui compte à ce jour trois albums en espagnol, deux en portugais ainsi que deux autres live, souligne que Rebels présente une caractéristique particulière qui le différencie des autres. “C’est le premier album que nous avons réalisé tous les six ensemble,” explique Poncho. “[Lors des autres enregistrements], nous étions sur le tournage de la série, ce qui fait que lorsque l’un d’entre nous tournait, un autre chantait en studio. Le fait d’être réunis tous ensemble a vraiment apporté quelque chose de différent. Nous avons eu beaucoup de plaisir à être ainsi rassemblés et cela a déclenché une ardeur, une énergie qui est perceptible dans le disque. Même si elle ne se voit pas, elle se sent indéniablement.”

Et Christian d’ajouter : “Nous avons montré qu’au Mexique et en Amérique Latine, le public apprécie encore la pure chanson de variété et nous espérons qu’il en sera de même en Amérique. C’est le bon moment pour montrer au monde que les Mexicains sont capables de faire de la bonne musique qui soit appréciée dans le monde entier.”

Fort de son charme irrésistible et de fortes personnalités, RDB est donc fin prêt pour s’imposer comme l’un des phénomènes pop actuels. Comme l’annonce le New York Times en couverture : “Le premier grand succès musical international mexicain.”

Jeudi 4 Janvier 2007 - 19:15
sur cette page