Connectez-vous S'inscrire

Recyclum : Tri sélectif et recyclage des lampes


Récylum a pour objet d’organiser en France la collecte et le recyclage des Lampes usagées détenues par les particuliers et les professionnels (Attention: les ampoules halogènes et à filament ne sont pas concernées).

Créé le 26 mai 2005 par plusieurs fabricants de Lampes souhaitant intensifier leurs efforts en faveur de la protection de l’environnement, Récylum intervient pour le compte de tous les producteurs de Lampes qui le souhaitent (fabricants, importateurs, distributeurs ayant leur marque propre …).

Récylum est un des premiers éco-organismes créé pour répondre aux exigences du décret n°2005-829 du 20 juillet 2005 relatif à la composition des équipements électriques et électroniques et à l’élimination des déchets issus de ces équipements (décret DEEE).



Aujourd’hui, chacun connaît les bonnes raisons d’installer des ampoules « basse consommation » pour économiser l’énergie. Mais que deviennent-elles en fin de cycle de vie ? Découvrons l’importance du tri sélectif et du recyclage.

Que deviennent nos ampoules usagées ?
Chaque année, 80 millions de lampes sont mises au rebut en France. Des déchets qui représentent un enjeu environnemental majeur et un enjeu économique. Par le simple fait de trier nos déchets pour les recycler, nous économisons à la fois l’énergie et les ressources naturelles. Les lampes recyclables sont identifiables, depuis 2005, grâce au symbole « poubelle barrée » qu’elles comportent.

Quelles ampoules trier ? Quelles ampoules jeter ?
Elles sont toutes recyclables à l’exception des ampoules à filament (lampes à incandescence et halogène).

Pour le tri sélectif, on distingue les catégories suivantes :

- les tubes fluorescents appelés couramment « ampoules basse consommation ».

- les lampes fluo-compactes appelées couramment « ampoules à économie d’énergie » ou « lampes basse consommation ». Elles utilisent la même technologie que les tubes fluorescents et ne sont rien moins que des petits tubes pliés.

- les lampes à LED.

Bien que certains modèles contiennent un faible pourcentage de mercure, ces lampes présentent un bilan écologique positif.

Comment trier ?

C’est assez simple. Les ampoules à filament, non recyclables, sont jetées dans la poubelle ménagère et non dans la poubelle prévue pour le verre. Les ampoules recyclables, très fragiles, nécessitent une manipulation particulière afin d'arriver non cassées aux centres de recyclage. Pour les ampoules recyclables, deux possibilités vous sont offertes :

- soit, vous les déposez directement au point de collecte installé près de chez vous,

- soit vous les déposez auprès d’un professionnel (installation, maintenance, distribution…).

Recyclum, organisme agréé pour le recyclage des lampes a établi une liste de collecteurs par région. Ces collecteurs adhèrent à la charte professionnelle Recyclum.

Que se passe-t-il après la collecte ?
Une ampoule comprend différents matériaux comme le verre, les métaux, le mercure, le plastique. Le recyclage de ces matériaux représente un enjeu écologique et économique.

Que deviennent ces matières ?

93 % du poids d’une ampoule sont recyclés :

- Le verre (88%) est la matière recyclable la plus importante. Le verre des tubes fluorescents usagés permet de fabriquer des tubes neufs. Le verre des lampes usagées permet de fabriquer des abrasifs, des céramiques…

- Les métaux (5%) comme le fer, l’aluminium, le cuivre des contacts et culots de lampes sont réutilisés dans les filières de fabrication de divers produits neufs.

- Les plastiques (4%) ne sont pas recyclés à ce jour. Les volumes en jeu sont insuffisants pour la mise en place d’une filière économiquement viable. Ils font souvent l’objet d’une valorisation thermique par incinération.

- Les poudres fluorescentes (3%) recouvrant l’intérieur des tubes et de certaines lampes ne sont pas recyclables dans des conditions acceptables. Constituées de terres rares (silicates, aluminates), elles doivent être enfouies, après extraction du mercure, dans des installations de stockage de déchets ultimes et stabilisés (décharges de classe 1).

- Le mercure (0,005%), présent en infime quantité, est lui aussi recyclé. Le mercure recyclé, toutes origines confondues, assure 40 % des besoins mondiaux de matière première.

Samedi 28 Février 2009 - 12:49



Nouveau commentaire :

sur cette page