Connectez-vous S'inscrire

Renaud à ses proches inquiets : "Je vais bien, merci"


Alors que son frère Thierry Séchan et le chanteur Hugues Aufray se disent inquiets après son divorce, Renaud s'efforce de les rassurer à travers un entretien que publie Le Parisien.



Deux des proches de Renaud, le chanteur Hugues Aufray et son frère Thierry Séchan, ne cachent pas leurs inquiétudes après son divorce, évoquant un homme naviguant entre dépression et alcool. C'est dans les colonnes du Parisien que le chanteur leur répond indirectement ce mercredi, assurant qu'il se remet... malgré tout. "Je vais bien, merci", assure Renaud, interrogé par le quotidien à la terrasse d'une grande brasserie parisienne où il a ses habitudes.

Une rencontre qui n'a toutefois rien d'une interview en bonne et due forme : l'auteur de l'article s'est simplement présenté au café où Renaud est "la première personne que l'on voit en arrivant".

Le chanteur s'est contenté de l'accueillir avec lassitude : "Si c'est pour une interview, je n'ai pas envie de parler. Mais, de toute façon, je vais retrouver tout cela dans le journal, c'est ça ?" Le Parisien souligne que le chanteur parle "en tremblant, sans jamais tourner les yeux vers son interlocuteur (...), le visage creusé par des cernes abyssaux".

"Je traverse une période un peu difficile avec mon divorce, mais bon, c'est la vie", ajoute-t-il, tout en assurant ne pas avoir repris la boisson : "Si avaler deux pastis dans un repas c'est boire du matin au soir..." Le chanteur, âgé de 59 ans, dit également qu'il n'a pas l'intention de revenir sur scène : "De toute façon, je n'ai pas de nouvelles chansons, je n'en écris plus, je n'ai pas d'inspiration".

"Il faut d'abord le remettre debout"

Renaud a récemment divorcé après son mariage en 2005 avec Romane Serda. Au début des années 2000, il avait fait état de sa dépendance à l'alcool dans sa chanson Docteur Renaud, Mister Renard. Il avait ensuite assuré être guéri de sa dépendance grâce à son épouse. Mais aujourd'hui, "il boit comme on peut prendre des antidépresseurs pour aller mieux. Actuellement, pour moi, mon frère cherche, il attend un déclic, soit pour écrire soit pour rencontrer une nouvelle femme", témoigne de son côté Thierry Séchan, évoquant un "suicide à petit feu". "On a pensé le mettre dans une structure adaptée mais il ne veut pas l'envisager", souligne également Thierry Séchan.

"Je suis prêt à faire la première partie puis à l'accompagner à la guitare dans son orchestre. Il me dit: Pourquoi pas ?", témoigne pour sa part Hugues Aufray en évoquant des concerts communs. "Mais il faut d'abord le remettre debout. Il n'est pas en état de chanter. Il ne fait que boire, il se nourrit d'alcool. Il est dans un état épouvantable", continue-t-il.

Mercredi 16 Novembre 2011 - 19:40



Nouveau commentaire :

sur cette page