Connectez-vous S'inscrire

Réouverture de la médiathèque Picpus


Réouverture de la médiathèque Picpus (70 rue de Picpus, 12e) ! 2 100 m² d’espaces fonctionnels et confortables, dédiés à la lecture et à la musique.



Initié en 2001, le programme de rénovation et de modernisation des équipements de lecture publique à Paris se poursuit avec la réouverture, le 6 mars 2009, de la médiathèque Picpus, après deux ans de travaux.

La médiathèque, entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, se déploie sur sept étages et s’étend désormais sur 2 100 m2, soit 500 m2 supplémentaires. Réorganisés afin d’améliorer l’accueil et le confort des publics, les espaces offrent aujourd’hui un nombre doublé de places assises (150 au total), une circulation facilitée et un mobilier intégralement renouvelé.

D’un point de vue fonctionnel, l’accessibilité de l’offre documentaire a été entièrement repensée. Les cinq étages du bâtiment, ouverts au public, ont leur thématique propre et sont tous équipés d’automates de prêt et de postes multimédias (22 postes au total). Outre le rez-de-chaussée réservé à l’accueil et à la consultation de la presse, le premier étage est dédié à la fiction adulte, le deuxième aux documentaires, le troisième à la musique, le quatrième abrite la section jeunesse et le cinquième est un espace consacré au travail sur place et à l’étude.

Dès le premier jour d’ouverture, une collection de 110 000 documents sera disponible à l’emprunt. La médiathèque développe une offre importante consacrée à la musique sous toutes ses formes : le public aura ainsi accès à près de 8 000 partitions et méthodes d’apprentissage, 30 revues musicales, 22 000 CD, ainsi que 4000 livres sur ce thème, confortant ainsi la place de la médiathèque parmi les pôles musicaux des bibliothèques de la ville de Paris. Outre cette offre spécialisée, la médiathèque propose une collection de 42 000 livres adultes, 18 000 livres jeunesse, 6 500 DVD et disposera à terme de 10 000 bandes dessinées.
Par ailleurs, une offre particulière est destinée aux personnes mal voyantes.

Enfin, sur le plan esthétique, les architectes, Bertrand Meurice et Pierre Lepinay, ont cherché à conserver le style architectural « brutaliste » du bâtiment, typique des années cinquante et caractérisé par l’utilisation de matériaux bruts, tout en renforçant la transparence et la luminosité du lieu.

Au total, 4 millions d’euros, en travaux et équipements, ont été investis pour rénover cet établissement, appartenant au réseau des 58 bibliothèques municipales de prêt.

Mercredi 4 Mars 2009 - 19:19



Nouveau commentaire :

sur cette page