Connectez-vous S'inscrire

Revue READAPTATION par l'ONISEP




Troubles des apprentissages et handicap cognitif dans l’enseignement supérieur et la formation professionnelle

Favoriser la prise en compte des troubles des apprentissages et du handicap cognitif dans l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, tel est l’objectif de ce numéro de la revue Réadaptation. Trois moyens d’action complémentaires sont mis en avant : le diagnostic précoce, des actions de remédiation et une meilleure attention à ces troubles, rendue possible par la mobilisation des associations de parents.

UN HANDICAP INVISIBLE
Le handicap cognitif, handicap invisible, concerne particulièrement les troubles des apprentissages connus sous le terme des troubles « Dys » (dyslexie, dyspraxie... pour ne citer que les plus fréquents), le déficit de l’attention et l’hyper-activité. Ces troubles peuvent compromettre durablement la scolarité et l’insertion professionnelle des jeunes qui en sont atteints. La prise de conscience de cette forme de handicap a été lente, tant dans les milieux médico-sociaux que scolaires. L’action des associations de familles a été déterminante dans cette évolution.

DE L’APPRENTISSAGE NORMAL AU HANDICAP COGNITIF
Ce numéro redéfinit le fonctionnement normal de la cognition, puis l’apparition des troubles des apprentissages. Les progrès de l’imagerie médicale et des neurosciences permettent une bonne connaissance de ces troubles. La compréhension du handicap cognitif nécessite une approche pluridisciplinaire (médicale, neuropsychologique, éducative, pédagogique...) indispensable pour poser un diagnostic. La remédiation cognitive doit faciliter les savoir-faire nécessaires à la réalisation des activités de la vie quotidienne. Dans la scolarité, les enseignants ont un rôle majeur à jouer, d’où l’importance d’une formation adaptée. Des témoignages de jeunes au seuil de l’enseignement supérieur et d’une enseignante montrent qu’il est possible d’améliorer un parcours souvent chaotique.

Vendredi 18 Décembre 2009 - 12:50



Nouveau commentaire :

sur cette page