Connectez-vous S'inscrire

Rufus Wainwright - All days are nights - Songs for Lulu




Rufus Wainwright - All days are nights - Songs for Lulu
«Il est le meilleur songwriter de la planète », affirme Elton John. Et l'on peut se fier à son jugement. Le jour de sa naissance, en 1973 à Rhinebeck (état de New York), Rufus Wainwright avait un peloton de bonnes fées backstage ! En tête, sa maman, la chanteuse Kate McGarrigle, à laquelle il a notamment dédié son album Release The Stars « parce qu'elle m'a toujours encouragé » , suivie de près par la grande figure paternelle, Loudon Wainwright III, l'un des artistes les plus originaux de la scène folk des années 1960.

La voie semblait donc tracée pour le jeune Rufus, initié au piano dès l'âge de 6 ans et trimbalé en tournée par ses parents à 13 ans, avec sa jeune sœur Martha. Après avoir écumé les petits bars de Montréal et sorti un premier album en 1998, il s'affranchira du modèle familial pour s'épanouir dans un répertoire qui conjugue ses goûts pour la pop, le ragtime, la comédie musicale ou l'opéra. Sa musique paraît parfois un peu désuète, tout comme son look néoromantique : costumes trois-pièces et chemises à fleurs.

Volontiers lyrique, amoureux des arrangements sophistiqués, des nappes de cordes et des instruments à vent, ce musicien aussi fantasque qu'inspiré s'est ainsi lancé dans des projets ambitieux : l'écriture de Prima Donna , un opéra inspiré par Maria Callas, ou la reprise sur scène de l'intégralité du concert donné par Judy Garland en 1961 au Carnegie Hall. Il vient de sortir All Days Are Nights : Songs For Lulu , un album dans lequel il a notamment mis en musique trois sonnets de Shakespeare. Il s'y livre à un inhabituel exercice piano-voix d'une puissante simplicité et nous surprend une fois de plus.

Rufus en voix off

Son beau timbre est évidemment reconnaissable. Mais si l'on faisait un blind test, certains d'entre nous seraient peut-être recalés ! Alors, pour vos prochaines soirées entre mordus du septième art, sachez que c'est bien Rufus Wainwright qui chante La Complainte de la Butte dans le film Moulin Rouge, I Eat Dinner (en duo avec Dido) pour Bridget Jones : l'âge de raison ou encore The Maker Makes, sur la BO du western Le Secret de Brokeback Mountain.

Jeudi 29 Avril 2010 - 18:09



Nouveau commentaire :

sur cette page