Connectez-vous S'inscrire

SHAKA PONK - Bad Porn Movie Trax

Sortie 25 Mai 2009


Shakaponk franchit un cap. L’énergie dégagée est surpuissante, les délires vocaux de Frah ne sont pas sans rappeler ceux du Jonathan Devis de la grande époque. Il se passe alors des choses étranges dès que l’on fait « play », c’est tout notre petit corps qui se met à groover.



SHAKA PONK - Bad Porn Movie Trax
Le faire part de naissance, adressé à plusieurs dizaines de grands groupes industriels, est daté d’un jour de juillet 2003. « Mister GOZ, 158 kilos de poils 3D va devenir le cauchemar de vos campagnes de publicité… ». Le papa, un hacker écolo du marais parisien, décidera de rester anonyme.

La rencontre puis l’union (chaste) entre GOZ et cinq musiciens biberonnés au design et aux vidéos donnera naissance quelques mois plus tard à SHAKA PONK.

« Un album dans chaque ville » décrète GOZ. Et c’est l’underground Berlin, aux incroyables vibes indus, qui les voit débarquer en 2004, sans familles ni amis. GOZ estime le tableau idéal pour développer, rencontrer, tester, évoluer, en zonnant de squat en squat dans les quartiers turcs de Berlin, en répétant dans un blockhaus. Le groupe vit SHAKA 7/7 et ce qui devient la SHAKA FAMILLY se serre les coudes (ne serait-ce que pour ne pas crever la dalle).

Et GOZ avait raison… Durant les 2 années berlinoises, tout s’enchaîne, dans un délire de créativité exacerbée par les crampes d’estomac :. KORN, MUDVAINE, EXCILIA sollicitent SHAKA pour ouvrir leur shows, SKIN de SKUNK-ANANSIE engage Mr GOZ et ses acolytes sur la tournée allemande, BOSS HOSS, énorme carton en Allemagne en 2005, leur offre plus de 30 dates et SUCH A SURGE choisit SHAKA pour sa tournée d’adieu afin de reprendre le flambeau.

Le premier album Loco con da frenchy talkin’ ne restera rien d’autre que les démos, issues d’un recorder numérique, à peine mastérisées, gravées sur une galette. « Cette démo n’a aucune production, le son est ridicule mais c’est notre vraie histoire ! Alors c’est cela qui sortira » revendique Frah, Loco… est l’album de Berlin.

SHAKA écume pendant toute l’année 2006 les scènes d’Europe, avec un show tout aussi visuel que sonore. Mister GOZ, dont les apparitions on stage se multiplient, éclipse le reste du groupe pour en devenir la véritable star.

Des 50 démos de départ, 26 morceaux sont produits et forment aujourd’hui BAD PORN MOVIE TRAX, double album dont la première moitié sortira en physique début 2009 : L’album de Paris !

Le groupe élargit ses horizons avec des titres hypnotiques et tribaux (Make it mine), (Mad’o u), (Alak’okan) ou franchement inspirés pop (Som’Luv’). Pour autant l’énergie dégagée, qui fit le succès de leur premier album, est toujours présente (Te gusta me) (French Touch Puta Madre) et les délires vocaux de Frah ne sont pas sans rappeler ceux du Jonathan Devis de la grande époque. Le premier extrait de l’album (How we kill stars) synthétise ce mélange de pulsations éléctro et de guitares qui fait leur identité. Et on ne s’y trompe pas, quand l’album s’ouvre avec le radical « Twisted Mind », on comprend qu’ils sont parvenus à construire un équilibre unique..

Goz : « Shaka Ponk c’est Kasabian, Daft Punk et les Red Hot en plein jam visuel et sonore organisé », alors, si les kids auront tôt fait de jumper sur le rock énervé et sautillant de Shakaponk, il y a fort à parier qu’il convaincra aussi les plus vieux, bercés à la fusion old school chère aux 90’s. Bref, du rock généreux comme on en avait plus écouté depuis longtemps.

Lundi 27 Avril 2009 - 23:35



Nouveau commentaire :

sur cette page