Connectez-vous S'inscrire

SIMEO - NOUVEL ALBUM - SOUS UN CIEL TROIS ETOILES


Cheveux épais et santiags usées, c’est un jeune homme à la décontraction souriante qui sort son troisième album "SOUS UN CIEL TROIS ETOILES". Ce lyonnais, débarqué l’année dernière à Paris pour enregistrer son dernier opus au Studio Garage, semble enchanté de reprendre la route. 3 ans et presque 150 concerts en solo se sont écoulés depuis la sortie de son précédent disque, ENVIE.



SIMEO - NOUVEL ALBUM - SOUS UN CIEL TROIS ETOILES

SIMEO - NOUVEL ALBUM - SOUS UN CIEL TROIS ETOILES
« La scène c’est mon truc. Depuis 6 ans je défends mes disques en solo sur scène, on a sillonné la France avec un système de boucles qui me permet une énorme autonomie. Je réarrange les morceaux et construits la musique en direct, comme s’il y avait un groupe.»

Nombre d’artistes lui ouvrent leur première partie (Abd Al Malik, Bazbaz, Arno, Da Silva, Bénabar, Nosfell, Caravan Palace ) et permettent au publicde le découvrir.

Une tournée en Asie lui a même permis d’aller jouer au printemps 2009 dans 6 pays (Vietnam, Thailande, Cambodge, Brunei, Myanmar / ex-Birmanie, Bangladesh).

« Un accueil incroyable dans des salles pleines où personne ne parlait ma langue»

Suite à un concert à La Cigale (Paris), il rencontre Dominique Ledudal avec qui il décide d’enregistrer son nouvel album. « Sur ENVIE, mon second disque, j’avais fait le pari de jouer moi-même tous les instruments, un peu comme sur scène. Une expérience vraiment forte ! Cette fois, j’ai fait confiance à Dominique Ledudal qui a pris les manettes en tant que réalisateur. Il m’a fait rencontrer des musiciens incroyables qui ont tous mis un bout d’eux dans mes chansons pour aboutir au disque pop que j’entendais (Seb Martel, Zaf Zapha, Fabrice Moreau) »

Dès l’écoute du premier morceau, JE MENS, on comprend ce que Siméo est venu chercher au Studio Garage : une production chaude et des arrangements au groove imparable servent sa voix et son phrasé reconnaissables d’entre tous. Les rythmiques inspirées portent les mélodies légères et fraîches, les histoires nous racontent l’Amour mais pas que.

« La rencontre avec Dominique a été déterminante, j’ai posé mes bagages 2 mois au Studio Garage, on a pris le temps de façonner le disque comme si c’était le dernier C’est finalement le bon côté de la crise du disque, on a toujours l’impression que ce sera la dernière fois qu’on sera en studio, du
coup ça débride ! »

On reconnaît bien ses influences mais plus Siméo avance, plus il dessine un son qui lui est propre, n’hésitant pas à aller là on ne le connaît pas encore (comme sur LASSE, texte à fleur de peau sur un trip-hop progressif à la française).

Dans C’EST LA VIE, son phrasé ciselé, en français toujours, nous embarque avec humour et désillusion dans l’intimité d’un repas de famille. MADEMOISELLE retrace les déboires d’une apprentie comédienne sur fond de reggae entêtant, le verbe juste, comme souvent.

« Sur disque, pour le moment, j’ai décidé de ne chanter qu’en français. Sur scène je me laisse plus de libertés et je tente plus de choses vocalement. Mais mon coeur reste porté sur les textes, j’aime que les gens comprennent les chansons. »

En le voyant passer d’une balade guitare-voix à des flows rageurs sur des productions construites sous nos yeux, puis revenir à un morceau au groove sautillant, on se doute que Siméo se découvre sur scène.

« Le jour où j’aurai la chance de jouer devant des gens qui sont venus écouter les chansons de mes disques, ça va changer pas mal de choses » nous précise ce challenger de métier, sourire en coin.

Que ce soit sur cette tournée, qui commence en octobre et battra son plein en 2010, c’est bien tout le mal qu’on lui souhaite !

Lundi 2 Novembre 2009 - 18:26



Nouveau commentaire :

sur cette page