Connectez-vous S'inscrire

Sans Sarah, rien ne va !

Sortie le 18 juin 2008


Réalisé par Nick Stoller
Avec Jason Segel, Kristen Bell, Mila Kunis, Russell Brand



Peter Bretter va de galère en galère... Non seulement, il n'arrive pas à percer comme musicien, mais sa petite amie Sarah Marshall, star du petit écran, vient de le larguer. Désespéré, il décide de se rendre à Hawaï pour se changer les idées. Mais une fois sur place, il est plongé en plein cauchemar : son ex est descendue dans le même hôtel que lui... accompagnée de son nouveau petit ami, chanteur de rock à succès. Peter tentera de noyer son chagrin dans les cocktails et de se consoler auprès de Rachel, une ravissante employée de l'hôtel...

Un casting très télé
Trois des acteurs principaux du film se sont fait connaître par des séries télévisées. Kristen Bell est la star de Veronica Mars. Elle joue également dans la série-phénomène Heroes. Jason Segel, quant à lui, fait parti du casting de la sitcom How I Met Your Mother. Mila Kunis a tenu le rôle de Jacky dans 70's Show pendant huit ans.

Jason Segel, scénariste en herbe
Amis de longue date, le producteur Judd Apatow et Jason Segel ont déjà collaboré sur la série culte Freaks and Geeks (1999), puis sur Les Années campus (2001). En 2007, ils refont équipe sur En cloque, mode d'emploi, un énorme succès en salles. Il y a quelques années, Segel confiait à Apatow son désir d'écrire et d'interpréter une comédie qui parle d'un homme idéaliste dont le coeur est brutalement brisé par la femme qu'il aime. Il estimait que non seulement une relation de couple était propice à la comédie, mais qu'on pouvait également faire rire à partir des événements dramatiques qui ne manquent pas de se produire quand les gens se séparent. "J'ai dû réduire la première version du scénario à 120 pages elle en faisait 2000 au départ", signale Segel. Apatow encourage alors son ami à se lancer : "Judd m'a dit que si j'étais capable d'improviser comme je le faisais, je pouvais aussi me mettre à écrire. Et on s'est retrouvé à faire un film ensemble" ajoute le scénariste débutant. Si Apatow était convaincu que Segel pouvait tenir le premier rôle, il a toutefois été surpris par ses talents de scénariste: "Jason s'est rendu à Hawaï et il a écrit un scénario à hurler de rire. D'emblée, on a tous été impressionné par la qualité de son écriture. En plus, il est vraiment irrésistible en type fou amoureux, jaloux et qui pète les plombs".

Une grande liberté laissée aux comédiens
Du premier au dernier jour de tournage, le réalisateur Nick Stoller était convaincu qu'il fallait laisser une large place à l'improvisation. Comme sur la plupart des productions estampillées Apatow, les comédiens ont disposé d'une grande liberté à partir des dialogues d'origine. Au final, seules les prises les plus drôles sont conservées au montage. C'est ainsi que dans la scène où Sarah largue Peter, le scénario prévoyait que celui-ci soit d'abord tout nu, puis qu'il s'habille. "On s'est dit que ça serait beaucoup plus drôle que Peter reste à poil pendant toute la séquence de rupture, signale Stoller. En plus, Jason adore être à poil".

Kristen Bell: du petit écran au... petit écran
Jason Segel et ses producteurs ont d'abord cherché l'interprète du rôle-titre : il s'agit d'une jeune femme égocentrique mais attachante, star de la série judiciaire "Crime Scene : Scene of the Crime". Kristen Bell a immédiatement été retenue après avoir passé une audition. "L'alchimie a vraiment fonctionné entre elle et Jason" assure Judd Apatow. "C'était très drôle de confronter la dureté et le côté sarcastique de Sarah à la vulnérabilité de Peter. Ils forment un couple à la fois intéressant, terrifiant et drôle". "On a pris beaucoup de plaisir à développer le personnage de Kristen" poursuit-il. "C'est toujours amusant de tourner en dérision les gens qui travaillent dans le showbiz. Quand on se moque des séries télé et des stars du petit écran, on est presque sûr de faire rire". La comédienne a été conquise par le scénario : "La plupart des comédies sentimentales sont très prévisibles, mais ce scénario-là était ancré dans la réalité" explique-t-elle. "Jason a écrit une histoire à plusieurs facettes. Tous les personnages font de leur mieux, et le scénario nous donne à voir tous les aspects de chacune des scènes". "Kristen était vraiment l'actrice qu'il nous fallait car elle sait rendre son personnage tour à tour adorable et détestable" ajoute la productrice Robertson. "Elle est totalement captivante et possède un potentiel comique extraordinaire".

Un personnage réécrit sur mesure pour le comique Russell Brand
Lorsqu'il s'est présenté pour son audition, les producteurs n'ont pas su quoi penser du comique anglais Russell Brand. Les cheveux longs, mal coiffés et les yeux maquillés au eyeliner, il portait, comme à son habitude, un pantalon de cuir et plusieurs ceintures autour de la taille. Personne ne connaissait son travail et Nick Stoller a donc demandé au comédien de se détacher du scénario et d'improviser comme bon lui semblait. "Quand il s'est mis à parler, j'ai commencé à rire comme jamais" se souvient Stoller. "Après avoir fait la connaissance de Russell, nous avons retravaillé son rôle en tenant compte de sa personnalité poursuit Judd Apatow. "Il a un tempérament très exubérant et on s'est dit qu'il fallait faire de son personnage une rock star, d'autant qu'il a vraiment de l'allure en pantalon de cuir". "Russell a été la trouvaille du siècle s'enflamme Jason Segel. "Quand il est arrivé pour son audition, avec son air de rock star et son véritable magnétisme animal, il m'a dit "Je suis désolé, mais j'ai jeté un oeil très rapide à votre scénario. Pourriez-vous me dire ce que vous attendez de moi ?" Et tout ce que je me disais, c'était "il a vraiment des couilles pour parler comme ça !" J'ai compris qu'on tenait notre gars. On a donc entièrement réécrit le scénario pour lui". D'entrée de jeu, le travail d'improvisation n'a posé aucun problème à Brand : "Quand je me produis sur scène, j'improvise en général pendant la première heure, ce qui me permet de rester spontané. J'ai beaucoup apprécié le climat d'improvisation qui régnait sur le plateau".

Une scène éprouvante pour Jason Segel
Jason Segel a toujours souffert du vertige. Quoi de mieux pour exorciser ses démons que de faire sauter son personnage du haut d'une falaise ? Le réalisateur et son équipe ont déniché un promontoire donnant sur l'océan à perte de vue à Laie Point sur la côte nord d'Oahu. C'est de cette falaise d'une hauteur de 10 mètres que les gamins du coin plongent dans la mer. Autant dire que le tournage de la scène où Peter s'accroche désespérément à la falaise, tandis que Rachel s'ébroue dans l'eau en l'encourageant à plonger, n'a pas été une partie de plaisir... L'équipe installa d'abord sur la falaise deux grues mobiles d'une hauteur respective de 25 et 12 mètres. Pendant que les techniciens réglaient l'éclairage et les caméras, trois bateaux de sauvetage sillonnaient le secteur afin de s'assurer que les conditions météo soient satisfaisantes. Même le perchiste était dissimulé dans un tube de caoutchouc flottant sur l'eau. Les difficultés logistiques étaient significatives, mais pas insurmontables. "Nous avons un plan extraordinaire où Peter est terrorisé et il faut dire que Jason était littéralement terrifié en s'accrochant aux rochers" se rappelle Stoller. "Il a vraiment prouvé qu'il était un grand artiste en passant six heures d'affilée, attaché à un flanc de la falaise, au milieu des arbustes. De même, Mila a été formidable. Elle est restée dans l'eau tout le temps nécessaire, sans palmes ni combinaison de plongée. Il y avait simplement un plongeur sous-marin à quelques mètres de là pour veiller à sa sécurité. Leur endurance à tous les deux m'a impressionné. "C'est à ce moment-là que j'ai compris que j'étais profondément lâche, alors que des gamins sautaient du haut de la falaise autour de moi" confie Segel. "En restant pendant des heures sur cette falaise, j'ai énormément bronzé, ce qui risquait de poser un problème à la scripte... !"

Un tournage béni
Avant le début du tournage, la célèbre spirite Kahu Auntie Netty a béni la production. Afin de prémunir l'équipe contre le mauvais sort, elle posa ses mains sur la tête des comédiens et des techniciens en récitant des prières et des paroles d'amour hawaïennes. Il faut croire que ses voeux ont été exaucés puisque, tout au long des 33 jours de tournage à Oahu, le temps est resté idyllique.

Vendredi 16 Mai 2008 - 20:51
sur cette page