Connectez-vous S'inscrire

Scandale Pippa Middleton : l'arme brandie était "un jouet en plastique"


La publication, lundi, de photos de la belle soeur du prince William, en compagnie d'un homme "pointant une arme vers un photographe", en plein Paris, a fait boule de neige dans la presse anglo saxonne qui s'insurge du comportement de Pippa Middleton. Néanmoins, d'après Le Parisien de mardi, la justice française "n'a pas l'intention de donner de suite à cet incident".



Scandale Pippa Middleton : l'arme brandie était "un jouet en plastique"
"Elle va embarrasser sa sœur Kate, son beau-frère, le prince William et même la reine pour son jubilé", déplore l'édition anglaise de L'Express, mardi. "Pourquoi l'a voit-on sourire sur les photos? Trouve-t-elle que cet acte idiot est amusant?", questionne le site internet The Daily Beast, quelques heures auparavant.

"L'incident du pistolet", "le scandale Pippa" ou encore le "Gun Gate"..., la presse anglo saxonne est sur les dents, depuis lundi, suite à la publication par The Sun de clichés de la belle sœur du prince William, samedi, à Paris, dans une voiture, dont le conducteur "pointe une arme vers le photographe" (lire "Pippa photographiée avec un homme brandissant une arme").

"Pas de suite à l'incident"

En visite à Paris, depuis vendredi, où elle a assisté à une soirée déguisée organisée par un ami proche, le vicomte Arthur de Soultrait, la jeune femme de 27 ans était en route vers la gare du Nord pour reprendre le train vers l'Angleterre. C'est à cette occasion qu'un des trois hommes présents dans la voiture avec Pippa Middleton a sorti une arme de poing et qu'un photographe a immortalisé la scène.

Le groupe, hilare, n'a manifestement pas saisi la portée du geste, diffusé, tout d'abord par la presse anglaise indignée, puis par les médias américains soulignant, eux aussi, que les personnes impliquées dans le fait de sortir une arme en public pourraient être amenées à rendre compte de leurs actes à la justice. Néanmoins, Le Parisien observe, mardi, "qu'aucun commissariat n'avait enregistré de plainte correspondant à cette affaire", la veille. D'après le quotidien français, "la police judiciaire n'a pas non plus été saisie d'une demande d'enquête, et le parquet de Paris n'a pas l'intention de donner de suite à cet incident".

Apprendre à "grandir"

The Telegraph rapporte, mardi, qu'Arthur de Soultrait, styliste de profession, serait "mortifié" de l'incident. L'homme qui a brandi l'arme se la jouerait, lui, "profil bas". D'après Le Parisien, "l'affaire a, en tout cas, fait suffisamment de bruit Outre-manche pour qu'une porte-parole de la société Vicomte-A (la maison d'Arthur de Soultrait) se fende de précisions en forme de demi-démenti." "Il s'agissait d'un truc en plastique. Un jouet", a déclaré la porte-parole au quotidien français, décrivant cette source comme "surprise par l'ampleur prise par cette mauvaise blague".

Quand au représentant de Pippa Middleton, pas de réaction médiatique encore. The Telegraph qui a tenté de le joindre souligne "qu'il n'était pas disponible pour l'instant". Et L'express britannique de conclure, en ces termes : "Pippa Middleton doit s'excuser et ... grandir."

Mercredi 18 Avril 2012 - 15:49



Nouveau commentaire :

sur cette page