Connectez-vous S'inscrire

Semaine de la vaccination du 20 au 26 avril 2009




Semaine de la vaccination du 20 au 26 avril 2009
Pour la troisième année consécutive, le Ministère de la santé et des sports et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) organisent l'édition française de la Semaine européenne de la vaccination. Cet événement qui se déroule du 20 au 26 avril 2009 dans vingt régions en France a notamment pour objectif de rappeler l'importance de la vaccination et de répondre aux questions que nous nous posons tous : quelles sont les vaccinations nécessaires ? Est-on vacciné une fois pour toute ? La vaccination est-elle gratuite ? La vaccination comporte-t-elle des risques ?...

Cette année, la rougeole est la priorité nationale. Près de 600 cas ont été déclarés mais les investigations des épidémies permettent d’estimer que plusieurs milliers de cas sont survenus en 2008.

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports, a lancé officiellement l’édition française de la semaine européenne de la vaccination, lors d’un déplacement à Vendôme.

Pour la troisième année consécutive, le Ministère de la santé et des sports et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) organisent cette opération qui a pour objectif de rappeler aux Français de se faire vacciner, de mettre à jour leurs vaccinations et de répondre aux questions comme : Quelles sont les vaccinations nécessaires ? Est-on vacciné une fois pour toute ? La vaccination est-elle gratuite ? La vaccination comporte-t-elle des risques ?...

Les vaccins permettent de lutter contre un grand nombre de maladies infectieuses. Se faire vacciner sert à se protéger individuellement des maladies, mais c’est aussi un geste citoyen qui sert l’intérêt collectif : en améliorant la couverture vaccinale (c'est-à-dire le pourcentage de la population française vaccinée pour une maladie donnée) on évite la propagation des maladies et on réduit le risque d’épidémie.

Cette année, la rougeole est la priorité nationale. Près de 600 cas ont été déclarés à l’Institut de veille sanitaire mais les investigations des épidémies permettent d’estimer que plusieurs milliers de cas sont survenus en 2008.

Considérée à tort comme une maladie infantile bénigne, la rougeole touche aussi les adultes (un tiers des personnes ayant contracté la rougeole en 2008 était âgé de plus de quinze ans1) et peut être à l’origine de complications graves. Les formes les plus sévères qui atteignent les poumons et le cerveau, sont fréquentes chez les enfants de moins de un an et chez les adultes de plus de 20 ans.

Le pourcentage de la population française vaccinée contre la rougeole n’est pas assez élevé pour protéger l’ensemble de la population. C’est en partie ce qui explique la recrudescence de cette maladie. Une couverture vaccinale de 95 % doit être atteinte pour permettre l’arrêt de la propagation de ce virus2.

Le vaccin ROR contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est bien toléré et accessible à tous. Il concerne les nourrissons, mais aussi les enfants et les jeunes adultes non vaccinés, jusqu'à 29 ans.
Rappellerr aux Frrançaiis ll’’iimporrttance de lla vacciinattiion Les Français3 ont globalement une bonne perception de l’importance de la vaccination. La très grande majorité d’entre eux mesure bien les enjeux de prévention individuelle et collective de la vaccination : pour 94 % des personnes interrogées la vaccination est importante pour se protéger individuellement de la maladie et pour 95 % il est important de vacciner pour éviter de transmettre la maladie. Pourtant, « être à jour dans ses vaccinations » n’arrive qu’en sixième position des mesures de prévention citées par les Français pour lutter contre les maladies infectieuses (derrière, par exemple, le « respect de l’hygiène des mains et du corps »). Il est donc nécessaire de poursuivre le travail d’information et de prévention.

Pour plus d’informations : www.semaine-vaccination.fr

Vendredi 17 Avril 2009 - 13:58



Nouveau commentaire :

sur cette page