Connectez-vous S'inscrire

Shaolin Basket

Date de sortie : 20 Août 2008




Shi-Jie, un jeune orphelin, a grandi dans une petite école où quatre maîtres lui ont transmis les secrets du kung-fu. Lorsque Chen-Li s'aperçoit par hasard que sa maîtrise des arts martiaux fait aussi du jeune homme un fabuleux joueur de basket, il l'invite à venir jouer pour l'équipe de l'université. Au cours de ses premiers entraînements, Shi-Jie découvre que la jeune fille qui le fascine depuis si longtemps n'est autre que la soeur de Ting-Wei, le capitaine de l'équipe. Pour attirer son attention, Shi-Jie va enseigner le kung-fu à ses camarades afin d'améliorer leur jeu et peut-être, de remporter la compétition qui les opposera bientôt aux joueurs les plus redoutables qui soient...

Le basket en mode taïwanais
Le réalisateur Kevin Chu explique qu'avec Shaolin Basket, il a voulu montrer au monde entier de quoi était capable le cinéma taïwanais. "Je voulais montrer que le cinéma taïwanais pouvait faire les choses en grand et plaire aux spectateurs du monde entier", déclare-t-il. "Le basket vient d'Occident et le kung-fu d'Orient. C'est à l'image de cette rencontre unique entre deux cultures que nous avons bâti le film, pour le plaisir de tous. Nous avons associé les toutes dernières technologies au sens de la cascade unique que nous avons chez nous pour présenter ce spectacle autour d'une histoire qui fait appel à des aleurs universelles. Beaucoup se reconnaîtront en Shi-Jie et tous auront envie d'essayer de l'égaler dans ses exploits !"

Des scènes d'action d'anthologie
Pour l'acteur Jay Chou (La Cité interdite), véritable icône de la chanson et du spectacle en Chine, l'action de Shaolin basket, dans lequel il interprète le personnage de Shi-Jie, est tout simplement extraordinaire. "Pendant toutes les scènes d'action sur le terrain ? et il y en a beaucoup, les joueurs allaient tellement vite que nous avons été obligés de faire reculer les spectateurs", déclare-t-il avec enthousiasme. "L'action se déroule souvent à plusieurs niveaux, tout en faisant avancer l'intrigue et l'évolution des personnages. Il n'est pas uniquement question de marquer des points, aussi spectaculaires soient-ils. Chaque passe, chaque tir, chaque opposition est nourrie d'enjeux mais dans un environnement visuel extraordinaire."

Le basket sur grand écran
Outre Shaolin Basket, de nombreux longs métrages ont abordé le monde du basket-ball. Parmi ceux-ci, citons notamment Semi-Pro (2008), Basket academy (2004), Coach Carter (2004), Space Jam (1996), Blue Chips (1994) ou encore Les Blancs ne savent pas sauter (1992).

Un réalisateur prolifique aux commandes
Kevin Chu, le réalisateur de Shaolin Basket, est l'un des cinéastes les plus prolifiques d'Asie. On lui doit plus de cent films, parmi lesquels des classiques du cinéma d'arts martiaux comme Young Dragons : Kung-fu kids ou Island of Fire, avec Jackie Chan et Andy Lau.

Un budget record pour le cinéma taïwanais
Avec un budget d'environ 10 millions de dollars, Shaolin Basket peut être considéré comme l'un des films de l'industrie cinématographique taïwanaise les plus chers jamais réalisés.

Un gros travail de post-production
Shaolin Basket, qui regorge de très nombreuses scènes acrobatiques toutes plus déjantées les unes que les autres, a logiquement demandé un gros travail technique. Ainsi, venant compléter l'expertise technique des cascadeurs, plus de quatre cents plans ont été retravaillés par ordinateur afin de donner encore plus d'ampleur à leur travail.

Beaux et forts
Shirley Chan, la costumière de Shaolin Basket, a tout fait pour que les athlètes du long-métrage soient idéalisés. Elle explique ainsi : "Pour les joueurs de l'équipe de basketball de la Première Université, nous avons créé des uniformes très simples qui soulignent leur énergie et leur passion du sport. Pour les joueurs de l'équipe Fireball, il était important de montrer leur endurance et leur beauté, nous leur avons donc conçu des uniformes qui soulignent les contours de leurs muscles."

Mercredi 6 Août 2008 - 18:49
sur cette page