Connectez-vous S'inscrire

Shutter Island - Edition Simple




Shutter Island - Edition Simple
En 1954, l’inspecteur de la police fédérale Teddy Daniels (Leonardo DiCaprio) et son nouvel adjoint Chuck Aule (Mark Ruffalo) débarquent sur Shutter Island, un îlot sinistre au large de Boston, qui abrite un hôpital psychiatrique réservé aux plus dangereux criminels. Ils sont chargés d’enquêter sur la disparition mystérieuse d’une femme coupable de triple infanticide. Mais, avoir rencontré les médecins responsables de l’endroit, Teddy Daniels est convaincu que ceux-ci ne disent pas toute la vérité … Comme “Mystic River” et “Gone Baby Gone”, “Shutter Island”, sur les écrans début 2010, est adapté d’un roman de l’écrivain américain Dennis Lehane. Les ambiances de film noir, virant peu à peu vers l’horreur gothique, ont séduit Martin Scorsese, qui retrouve ici pour la quatrième fois Leonardo DiCaprio, son acteur fétiche. Dès l’ouverture, on est happé par l’atmosphère étrange et anxiogène qui émane de ce lieu hostile, battu par les vents. Très vite, il apparaît que la quête de la vérité entamée par l’inspecteur Daniels, vétéran de la seconde guerre mondiale, hanté par un passé douloureux, va le forcer à se dépasser lui-même. La mise en scène hitchcockienne et furieusement baroque de Martin Scorsese ne laisse aucun répit au spectateur. On pourra reprocher au film ses quelques longueurs et quelques effets grandguignolesques, mais cette plongée dans la folie qui propulse dans un labyrinthe émotionnel éprouvant tient sauvagement en haleine. Dominée par un Leonardo DiCaprio bouleversant, l’interprétation fait un sans-faute (Mark Ruffalo est particulièrement excellent). On saluera également la photo de Robert Richardson, et une bande originale très suggestive composée de musiques allant de Gustav Mahler à Brian Eno.

Mercredi 1 Septembre 2010 - 12:28



Nouveau commentaire :

sur cette page