Connectez-vous S'inscrire

Singuila - Ghetto Compositeur

Sortie le 24 Avril 2006




Dans l’univers lisse et aseptisé du R&B français Singuila dénote. C’est normal : il est tout le contraire. D’abord, il arrive à la chanson au début des années 90 par la scène rap. Ensuite, ce passionné de cinéma met un point d’honneur à parler d’amour de manière réaliste. Enfin, comme Renaud à une époque, Singuila prend le parti d’écrire comme les gens de sa génération. Le mélange de cette écriture nature à ses compositions mélodieuses, servies par un phrasé unique, séduit directement.

En 2003 son premier album «On ne vit qu’une fois » se vend à plus de 100 000 Exemplaires. Des titres comme « Ma conscience », « Aïcha » ou «C’est trop » (200 000 singles vendus) vont marquer les esprits. Le style Singuila plait. Ses pairs sont sous le charme. Outre la participation de Jacky des Neg’Marrons ou de Lino d’Arsenik sur son album, la chanteuse anglaise Jamelia le choisit pour chanter avec elle sur le remix de son single « Thank You ».

Cette année, Singuila revient. C’est le «Ghetto Compositeur ». L’utilisation de ces deux termes, au premier abord contradictoires, n’est pas une méprise.

Ajouter une photomieux. Lui qui a grandi à Cergy dans le Val D’Oise revendique son appartenance à un quartier populaire. Singuila est un artiste qui se nourrit de ce lieu où toutes les cultures et les nationalités se mélangent. Cette richesse il l’a intégrée avec brio dans ce nouvel album.

Dans « Ghetto Compositeur » l’écriture de Singuila aussi a évolué. Bien sûr il garde sa gouaille et son regard facétieux sur les relations. Mais plus mûr, le jeune homme ressent à présent le besoin de se dévoiler et revient notamment sur son parcours (« L’enfant du pays »). Tour à tour mélancolique (« Apprendre à pardonner), sensible (« Le Misérable ») et touchant dans son autocritique (« L’imposteur », « Ma Nature ») Singuila se livre sans filets.

Après l’écoute de «Ghetto Compositeur» on est instantanément convaincu : le passage délicat du deuxième album est réussi. Aujourd’hui, Singuila est définitivement installé dans l’élite du R&B français. Mieux, sa démarche audacieuse, loin des étiquettes, devrait plaire au-delà du cercle des initiés. Les différentes couleurs musicales effleurées et la variété des sujets abordés ne devraient pas laisser le grand public insensible. Hier le rap, aujourd’hui le R&B, personne ne sait où peut s’arrêter ce «Ghetto Compositeur». Singuila ne fait décidément rien comme personne.

Samedi 1 Avril 2006 - 00:58
sur cette page