Connectez-vous S'inscrire

Singuila de retour avec un nouvel album


Singuila revient le 8 Juin avec un 3ème album ‘Ca fait mal’, plus de 2 ans et demi après son précédent opus. Après de gros succès comme ‘Ma conscience’, ‘C’est trop’, ‘Aicha’, ‘Thank you’ en feat. avec Jamelia, ‘Le temps passe trop vite’,… Singuila nous propose son nouveau single ‘Reviens je t’en prie’ qui est déjà en écoute !



Singuila de retour avec un nouvel album
« Ça Fait Mal » ? Oui, pour son grand retour Singuila, aujourd’hui un jeune adulte, prend le pari de se présenter tel qu’il est. Ce nouvel album ce sont les joies, les peines et les cicatrices de Singuila.

Cette année il laisse enfin tomber le masque et livre l’album le plus personnel de sa carrière. D’emblée, à l’écoute du titre «Reviens je t’en prie », on remarque la différence. Singuila décrit l’orgueil de son personnage dépité après une séparation. Même chose sur «Je suis KO » où il avoue ses sentiments. On le voit, le jeune homme de Cergy a ôté sa carapace. « J’ai l’âge et les expériences » reconnaît-il, «qui me permettent aujourd’hui de raconter certaines choses.» Sans vouloir se défendre Singuila note qu’il a toujours été « du coté » des femmes. « Lorsqu’à travers les personnages de mes débuts je montrais un côté plus roublard c’était juste un rôle pour ouvrir les yeux des femmes.» C’est surtout que pour ce garçon pudique ce personnage était plus facile à assumer…

Ensuite, si Singuila est plus mûr ce n’est pas un hasard. Ces derniers temps la vie ne l’a pas épargné. L’année passée le chanteur est foudroyé par une nouvelle grave. Son père qui l’a abandonné enfant avec sa mère est à l’aube de la mort. Il souhaite voir une dernière fois ce fils qu’il n’a pas vu grandir. Dans « ça fait mal » Singuila raconte cette histoire poignante : la première rencontre avec son père allongé sur son dernier lit. Sans fard, ni pathos il décrit avec émotion sa colère d’hier et sa peine actuelle. Dans «Je déteste ma vie» Singuila se met complètement à nu. Sur une musique dépouillée, il est tour à tour « le mec minable», «la tête de Turc »… Parrain de l’Open du Cœur depuis x ans Singuila sait qu’il est un privilégié. Ce battant ne veut surtout pas que l’on s’apitoie sur son sort. «J’écris simplement pour exorciser des douleurs » confie-t-il, « c’est thérapeutique. »

Enfin, dans « ça fait mal » Singuila a également mis en avant son côté bon vivant. Que ce soit sur un dancehall brûlant avec Lila des Déesses ou dans son single avec le canadien Marc-Antoine « xxxx » on sourit de bon cœur. Cinéphile averti il continue aussi de raconter des histoires captivantes. Dans « La nuit », « Pour elle » (où il décrit la descente aux enfers d’une fille naïve) ou « Il n’a fallu » (son personnage est en prison) Singuila reste un narrateur de talents et un OVNI dans la scène musicale française.

Dés ses débuts il y a presque dix ans, Singuila sort du lot. Il est le premier artiste R&B sur l’alors tout puissant label Secteur Ä. Il participe à de nombreux projets et compilations puis en 2003 sort son premier album «On ne vit qu'une fois ». Des titres comme «Ma conscience», «Aïcha» ou «C'est trop» (200 000 singles vendus) vont marquer les esprits. Le style Singuila plait. Artiste complet sa musique dépasse rapidement les frontières du R&B. «Ghetto Compositeur» sorti en 2006 son deuxième opus est un succès d’estime qu’il défend sur scène durant une longue tournée. Cela va même l’emmener jusqu’en Afrique. Là-bas le jeune homme fier de sa double culture en profite pour rencontrer et travailler avec des prestigieux artistes africains comme Lokua Kanza, Papa Wemba ou Mory Kante. Singuila, toujours actif met également sa plume efficace au service de voix féminines du R&B français. Il écrit notamment le hit «Je veux que tu me mentes » de Lynnsha, «Seul » pour les Déesses et surtout « Il avait des mots » (plus de neuf semaines numéro un de l’airplay) pour la révélation du R&B Sheryfa Luna.

Après trois ans, l’attente pour les fans de Singuila devenait insupportable ! « J’ai la chance d’avoir un public qui m’attend» reconnaît-il modeste. Auteur et comme il le dit, «ghetto-compositeur», il n’a qu’une seule contrainte : l’inspiration. A la production, comme à l’écriture, Singuila continue de travailler en binôme avec Dave. Cette fois-ci, la réalisation de « Ça Fait Mal » a été supervisé par Sullee B.Wax «l’oreille américaine» de la scène urbaine française. Le résultat est plus que concluant. L’écoute de « Ça Fait Mal » montre que Singuila a atteint une vraie maturité artistique. Non seulement il maîtrise son sujet mais une fois de plus il élargit son champ musical.

Finalement Singuila n’a pas changé. Hier, il racontait DES histoires avec talent et humour comme un véritable artiste.

Singuila a simplement évolué. Aujourd’hui il raconte SON histoire avec force et émotion…Comme un homme.

Mercredi 15 Avril 2009 - 19:23



Nouveau commentaire :

sur cette page