Connectez-vous S'inscrire

Siobhan Wilson - Songs


Siobhan - prononcer shivone - est un véritable coup de cœur artistique. Cette jeune écossaise fraîchement débarquée en France possède une voix stupéfiante et une grande inventivité musicale, motivée par de nombreuses années d'études en conservatoire. À mi-chemin entre Regina Spektor, Feist ou Joni Mitchell, Siobhan propose un répertoire musical déjà riche et surtout dispose d'un potentiel international incontestable. C'est certain, la folk a trouvé une de ses nouvelles égéries.



Siobhan Wilson - Songs
" J'écris des chansons pour faire des cadeaux aux gens ". Comme ces enfants qui confectionnent poèmes ou dessins, Siobhan offre sa musique. Pour faire plaisir à ceux qu'elles aiment, avec coeur et passion, sincérité et talent. Pas étonnant qu'à l'origine, au moment où elle les compose, toutes sont intitulées " song for... ", dédicaces harmoniques en formes de cartes postales musicales, de missives mélodieuses. Des chansons qui frissonnent et qui palpitent, qui soupirent et qui sourient, qui vous (...)caressent l'oreille et l'âme, émouvantes miniatures au lyrisme mélancolique et au charme instantané. D'emblée, du haut de sa jeune vingtaine, Siobhan s'inscrit dans la tradition des plus grandes chanteuses de folk, de Joni Mitchell à Sinead O'Connor. Avec une pureté et une simplicité aussi rares que précieuses. Petite fée celtique au sourire mutin, Siobhan Wilson nous vient des brumes écossaises, malgré son prénom aux consonances irlandaises (prononcez " Shivone "), leg d'un arrière grand-père paternel. Dans ses highlands natals elle apprend d'abord le piano à l'oreille, héritage d'une grand-mère mélomane, avant d'étudier le violoncelle et de jouer dans des orchestres régionaux puis nationaux. Mais la musique classique, pour passionnante et enrichissante qu'elle soit, est aussi un carcan rigoureux qui ne peut suffire à une jeune fille éprise de grands espaces et de liberté créative. Siobhan a soif de voyages et de découvertes, aussi la retrouve-t-on à Londres, au sein d'un groupe de jazz expérimental, avant de la voir débarquer à Paris, comme fille au pair impatiente d'apprendre la langue française. C'est là, dans une chambre envahie par les insectes nocturnes, qu'elle écrit " Window song ", supplique mi caustique mi mélancolique à une minuscule fenêtre qui ne laisse passer que la lumière du jour. Des chansons, Siobhan en écrit depuis l'âge de treize ans. Sa toute première, premier cadeau d'une longue série, elle l'a jadis dédiée à une amie suicidaire, qui se porte comme un charme aujourd'hui, merci. C'est que tout inspire cette amoureuse des sons et des mots : les rumeurs du boulevard Montparnasse au petit matin (" Lullaby for a lion "), un reflet dans un miroir (" Strangest places "), ou les yeux d'une mère (" Mother's eyes "). Des chansons d'amour et de spleen, qui finissent par séduire le label My Major Company, déjà découvreur, entre autres, de Grégoire ou Joyce Jonathan. Les internautes suivent, plus de huit cents d'entre eux, tombés sous le charme, deviennent ainsi les producteurs du premier album de Siobhan Wilson. Un album qu'elle ira enregistrer à Woodstock, New York, sous la houlette du producteur David Baron, pianiste et collectionneur fou d'instruments de musique, en compagnie de " sidemen " aux pedigrees impressionnants, certains ayant accompagné des artistes comme Peter Gabriel, Simon and Garfunkel ou Suzanne Vega. Le résultat, trié sur le volet, est une magnifique collection de ballades en apesanteur, comme une symphonie intime, entre piano, guitares acoustiques et électriques, cordes et percussions. Des arrangements à la clarté épurée qui mettent encore en valeur une voix exceptionnelle, toute de limpidité vibratile et d?émotion contenue. Quand on la questionne sur ses influences, Siobhan aime citer, en vrac, Bach, Vivaldi, Chostakovitch, Prokoviev, mais aussi Regina Spektor, John Martyn ou Willie Nelson. Baroque, impressionnisme, folk ou pop, peu importe à cette passionnée de musique, toutes les musiques, qui se sent aussi à l'aise sur scène que dans ses montagnes écossaises, rêve d'écrire des arrangements pour les autres et de faire un jour un album électronique. En attendant, reste à découvrir le premier album de Siobhan Wilson, la chanteuse qui fait des cadeaux. Un magnifique présent.

Dimanche 20 Juin 2010 - 14:24



Nouveau commentaire :

sur cette page