Connectez-vous S'inscrire

Soldes d'hiver : ça les rend fous !


Les soldes débutent mercredi sur l'essentiel de la France pour cinq semaines. Boutiques et vendeurs se préparent avant la grande razzia.



Soldes d'hiver : ça les rend fous !
Des rabais allant jusqu'à 70% dès le premier jour... Mesdames et messieurs, accrochez-vous, la folie des soldes commence mercredi. À J-1, le rendez-vous est guetté avec impatience par les consommateurs mais pas seulement : en difficulté depuis plus de deux ans, le secteur du textile-habillement attend beaucoup de cette période dite "bénie".

Légalement, la grande razzia débute mercredi matin, à huit heures, c'est à ce moment que les grandes enseignes du boulevard Hausmann à Paris ouvriront leurs portes à la foule. Les commerçants comptent bien profiter de ces cinq semaines de soldes, une des périodes de l'année où ils ont le droit de vendre à perte pour écouler leur stock.

"Les soldes, ça nous rend toutes folles"
En première ligne, les vendeurs sont déjà sur le pied de guerre. "Nous nous préparons depuis trois jours pour que tout soit prêt dès la veille. Le chiffre d'affaires des soldes se fait généralement les trois premiers jours, nous n'avons donc pas le droit à l'erreur", explique Solène, vendeuse au Printemps. Au programme pour elle et ses collègues : étiqueter, trier, plier, déplacer sans relâche, et rendre visibles les articles soldés sans pour autant faire de l'ombre à la nouvelle collection. "Il y a un certain stress le premier jour. Entre la musique, les vêtements, et les clientes qui ne trouvent pas l'article qu'elles avaient repéré, on peut dire que, les soldes, ça nous rend toutes folles", poursuit Solène.

Moins enthousiastes, certains vendeurs redoutent un flop. "Cette année, ce que l'on appréhende le plus c'est de ne pas voir venir les gens mercredi. Avec la crise, on a bien compris qu'ils préféraient investir sur autre chose que des fringues", s'alarme Paola, vendeuse chez Diesel.

L'essentiel devrait partir les premiers jours
Pour les grands magasins, les soldes d'été et d'hiver représentent près d'un quart des ventes annuelles, et tout se joue très vite. "Je pense que l'essentiel va partir dans les premiers jours l'effet météo aidant, on va vendre assez rapidement tout ce qui est manteaux, pulls, grosses pièces en général ", prévoit Christophe Cann, directeur des ventes des Galeries Lafayette. Il s'attend à une "affluence très forte". Pierre Pelarrey, directeur du Printemps Hausmann, s'apprête, quant à lui, à accueillir "plus de 140.000 clients dès le premier jour".

Après une année 2009 plutôt mitigée et des achats de Noël tardifs, certains sont plus pessimistes. Pascale Hébel du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), ne s'attend pas à des soldes 2010 "très florissants", compte tenu des soldes flottants qui "atténuent", selon elle, le rituel des soldes d'hiver.

Il y a pourtant des distributeurs chez qui l'inquiétude n'est pas de mise, les sites de ventes en ligne. Durant la période, ils cartonnent un peu plus chaque année. "Un million de visiteurs devraient se connecter dès le premier jour", se réjouit le site Internet de La Redoute, où les centres d'appels seront ouverts jusqu'à minuit mercredi. Un endroit où les mots cohue et crêpage de chignon sont inconnus. La foule, n'est-ce pas pourtant là le charme des soldes ?

Mardi 5 Janvier 2010 - 21:10



Nouveau commentaire :

sur cette page