Connectez-vous S'inscrire

Sortie du DVD de Ray Charles - Live Unplugged Olympia 2000

Disponibilité : 30 novembre 2004 (CD) et 7 décembre 2004 (DVD)


Rendant hommage au pape de la soul music, l’arrivée prochaine d’un DVD et d’un CD édités par XIII bis records, distribués respectivement par Gaumont Columbia Tristar et BMG, ravira les fidèles en proposant un enregistrement inédit du dernier concert de Ray Charles à l’Olympia. « Good is good man ! » avait déclaré The Genius à la suite de cette session live, historique et unplugged marquant l’apogée d’un artiste qui enchanta le public pendant près de soixante ans.



Olympia 2000, un artiste et un spectacle pas comme les autres.

La performance de Ray Charles à l’Olympia, le 22 novembre 2000, constitue un événement exceptionnel entré dans l’histoire de la musique. Ce dernier avait le sens du symbole et cette date était pour lui significative à plus d’un titre : nouveau millénaire, retour sur la scène de l’Olympia quarante ans après ses débuts en Europe et anniversaire de ses 70 ans.

L’existence est parfois le théâtre de moments magiques qui s’imposent contre vents et marées du fait de la volonté d’un homme ou du talent d’un artiste. Le spectacle de Ray Charles à l’Olympia en 2000 est l’un d’entre eux. En effet, l’arrivée soudaine et imprévue de nombre d’obstacles compromettant sérieusement la représentation, galvanisa l’homme aux 12 Grammy Awards qui, plutôt que d’entendre la voix de la raison, donna de la sienne comme jamais pour faire taire les mauvais augures et enchanter une fois encore le public. Cette soirée d’anthologie, où il joua du piano en « live » comme cela ne lui était plus arrivé depuis plusieurs décennies devant un parterre de spectateurs émerveillés, marqua un tournant définitif dans sa carrière.

L’envers du décor.

Jean-Pierre Grosz, producteur et ami de Ray Charles, indique à ce sujet : « Ce jour-là, Ray Charles était au mieux de sa forme, contrôlant sa musique comme jamais. Heureux, décontracté, Ray était ravi de jouer une nouvelle fois dans cette salle mythique qu’est l’Olympia et cela se voit et s’entend ». Dans le DVD, il nous livre avec passion les anecdotes les plus surprenantes et savoureuses sur ce qui, plus qu’un concert, se révéla être une formidable aventure… Une heure à peine avant son apparition sur scène, privé de son orchestre, Ray Charles réécrivait le programme musical de la soirée en l’adaptant pour basse, batterie et guitare, déclarant : « Je me sens comme un charpentier sans ses outils mais, avec ce que j’ai, je vais essayer de construire la plus belle maison possible. »

Comment Ray Charles pu-t-il regagner Paris alors qu’il jouait à Lisbonne la veille et qu’une grève surprise paralysa l’aéroport ? Comment se fait-il que, lors de ce concert, il débarqua accompagné d’un seul trio de musiciens et qu’il s’installa lui-même au piano ? Pourquoi accepta-t-il de jouer dans des conditions rocambolesques et indignes de son rang alors qu’il n’avait plus rien à prouver ? Comment le mythique What’d I Say a été créé en live sous la pression d’un public menaçant de tout casser si son idole arrêtait de chanter ? Celui qui fut son producteur pendant plus de 30 ans nous fait part d’un témoignage unique et émouvant, nous dressant un portrait du Genius dont le talent et la générosité dépassent l’imagination.

Des enregistrements inédits et adaptés aux non-voyants.

En souvenir de Ray Charles, les jaquettes du coffret, du DVD et du CD bénéficieront d’inscriptions en braille facilitant l’identification des produits. De plus, un menu oral, réalisé sur les conseils techniques de Gilbert Montagné, permet aux non-voyants et aux déficients visuels de naviguer aisément dans le DVD et de repérer en un instant le contenu recherché.

Réalisé par Gérard Pullicino aux commandes de plus de 60 caméras, ce DVD souvenir au son 5.1 propose une performance « live » exceptionnelle, des versions inédites des plus belles chansons (Georgia on my Mind, Hey Girl, What’d I Say, Angelina…), mais aussi interviews, commentaires et bonus.

Vendredi 19 Novembre 2004 - 00:00



Nouveau commentaire :

sur cette page