Connectez-vous S'inscrire

Stoned Popes - Stereo On




Stoned Popes - Stereo On
Une irrésistible envie de bouger la tête se fait sentir dès la 1ère écoute de Stereo On, le nouvel EP des Stoned Popes. Gimmicks diaboliques, voix aériennes et textes délirants sont les ingrédients de ces 5 tubes délicieusement foutraques. Un pur plaisir non-coupable de 20 mn pendant lesquelles nos oreilles – qui en redemandent ! - se rappellent au bon souvenir du délirant Sergent Pepper, de Beck, des Beach boys ou même de Cake. Bref, Stereo on est un petit concentré de musique épicurienne qui sait garder les pieds sur terre, et annonce un album de haute facture…



Vous avez dit Pop ?
La musique des Stoned Popes se consomme comme un bon vieux Long Island Ice Tea : sans modération. Point de copier-coller ici, mais un savoureux mélange d’influences, pour une melting-pop fraîche et unique dans le paysage musical actuel. Nos 6 papes déjantés passent au mixeur les musiques des années 60 à ce jour. Le résultat ? Un savant mariage entre pop californienne et folk déluré, le tout agrémenté d’une pointe de rock et de reggae. Ce cocktail explosif donne une petite bombe pop, énergique, folle, gonflée, inventive, bref… inclassable ! Vous avez dit Pop ?

Stereo on : plaisir non-coupable
Une irrésistible envie de bouger la tête se fait sentir dès la 1ère écoute de Stereo On, le nouvel EP des Stoned Popes. Gimmicks diaboliques, voix aériennes et textes délirants sont les ingrédients de ces 5 tubes délicieusement foutraques. Un pur plaisir non-coupable de 20 mn pendant lesquelles nos oreilles – qui en redemandent ! - se rappellent au bon souvenir du délirant Sergent Pepper, de Beck, des Beach boys ou même de Cake. Bref, Stereo on est un petit concentré de musique épicurienne qui sait garder les pieds sur terre, et annonce un album de haute facture… A suivre donc !

Un feu d’artifice live
Si l’EP est une réussite, c’est sur scène que la douce folie du groupe prend toute sa dimension. Les Stoned Popes mettent tout le monde d’accord avec un set d’une heure d’énergie pure, en totale communion avec le public. D’un bric-à-brac d’instruments de toutes les formes et toutes les couleurs, le groupe tire une performance d’une cohérence rare : du ukulélé au mélodica, du sampler au tuba, toute la gamme des instruments y passe, dans un grand feu d’artifice pop. Le public ne s’y trompe pas, et les salles françaises plient peu à peu sous cette folle énergie : la Cigale, le Trabendo, le Divan du Monde, la Cité à Rennes et beaucoup d’autres ont déjà succombé… avec le sourire !

Mercredi 9 Février 2011 - 23:52



Nouveau commentaire :

sur cette page