Connectez-vous S'inscrire

Supergrave - Une comédie supergravement drôle

Sortie le 31 Octobre 2007




L’HISTOIRE

Evan et Seth sont deux potes pas très futés et incapables de se passer l’un de l’autre. Pourtant, il va bien falloir qu’ils apprennent, parce que l’année prochaine, ils iront dans deux universités différentes ! Evan est craquant, mais constamment terrifié par la vie - et les filles en particulier… De son côté, Seth parle trop, ne tient pas en place et est totalement obsédé par le sexe. Pour ces deux-là, il est temps d’affronter les filles et leur avenir, à commencer par cette nuit fatidique, leur première nuit, celle qui vous excite, vous terrifie et dont vous vous souvenez toute votre vie…

LE FILM :

Voici une histoire de fin d’études comme vous n’en avez jamais vu. Oubliez tout ce que vous avez pu voir, parce que ceux qui ont imaginé cette histoire aussi déjantée que réjouissante ont procédé d’une manière un peu spéciale.


UNE COMEDIE NEE D’UN CONTE DE FEES…

Après avoir vu plusieurs films sur la vie lycéenne qu’ils ne trouvaient ni drôles ni très fidèles à la réalité, deux jeunes scénaristes, Seth Rogen et Evan Goldberg, décidèrent d’écrire leur propre histoire. Le premier conseil donné aux écrivains débutants étant d’écrire sur ce qu’ils connaissent le mieux, les deux adolescents se sont inspirés d’eux-mêmes, au point de nommer leurs personnages Seth et Evan. Beaucoup de leurs proches ou de ceux qu’ils ont croisés peuplent aussi leur histoire…

Jonah Hill, qui interprète le rôle de Seth, commente : « Le film se concentre autour d’un moment que nous avons tous connu quand nous étions adolescents : la fête de fin d’études du lycée, où rien ne se passe comme prévu. »

Tout juste sorti de son lycée à Los Angeles, Christopher Mintz-Plasse interprète Fogell, son premier rôle au cinéma. Il explique : « Tout ce que l’on peut voir dans le film est totalement réaliste. Il montre de façon authentique ce qui se passe vraiment dans les lycées. Bien sûr, je n’ai moi-même jamais été arrêté et je n’ai jamais traîné avec des flics mais pour tout le reste, c'est-à-dire les fêtes et les garçons qui passent leur temps à draguer les filles, Seth et Evan ont tenu à montrer les choses telles qu’elles sont ! »

Le jeune acteur Michael Cera, interprète du rôle d’Evan, ajoute : « SUPERGRAVE évite le cliché du lycée traditionnel où les élèves sont soit des losers, soit des sportifs tombés d’un magazine de mode. Dans la réalité, même si chaque élève ne sort pas avec les plus belles filles, tout le monde se connaît et des amitiés sont possibles entre des élèves très différents. »

La productrice Shauna Robertson explique : « Voir Seth et Evan ensemble est assez drôle. Ils étaient très jeunes quand ils ont écrit cette histoire. Aujourd’hui, ils portent parfois un regard différent sur cette époque et lorsqu’ils en parlent, cela donne toujours lieu à de longues explications vraiment réjouissantes ! »

Quelques années après avoir commencé le scénario du film, Seth Rogen quitta le Canada pour Los Angeles où il fut rapidement repéré par le producteur Judd Apatow. Seth Rogen se souvient : « Quand j’ai compris que j’allais rater mes examens de fin d’études, je me suis mis à chercher un moyen de gagner ma vie. Je faisais du stand-up à l’époque et j’ai donc essayé de devenir acteur en passant une audition pour la série « Freaks and Geeks ». J’ai été pris, et quand la série s’est terminée j’ai travaillé comme acteur et scénariste sur la série « Les Années Campus » de Judd Apatow. »

Judd Apatow commente : « Après avoir rejoint mon équipe, Seth est venu me voir avec le scénario de SUPERGRAVE qu’il avait écrit avec son ami Evan Goldberg. J’ai beaucoup ri en lisant leur histoire, cela ne ressemblait à aucun autre film. SUPERBAD parle de la peur de l’inconnu. Les personnages sont terrifiés à l’idée d’aller dans des universités différentes et d’être séparés pour la première fois. Se séparer de ses amis de lycée est toujours une phase très difficile, mais c’est une épreuve nécessaire pour passer à l’âge adulte. Pour conjurer cette peine et cette peur, les personnages vont tout faire pour sortir avec les filles qu’ils ne verront plus. Au-delà de l’humour des situations, c’est un aspect que je trouve très touchant. »

Le projet lancé, la première tâche a été de trouver un réalisateur. Judd Apatow raconte : « Greg Mottola a réalisé cinq épisodes de la série « Les Années Campus » et c’est une des personnes avec qui j’aime le plus travailler. Depuis longtemps, je cherchais un projet plus ambitieux à réaliser avec lui. J’ai été très heureux qu’il accepte. »

Greg Mottola se souvient : « Tout est allé très vite. Judd m’a contacté une première fois par téléphone pour me proposer de réaliser SUPERGRAVE, et la semaine suivante je prenais un avion pour le rejoindre à Los Angeles. »

Il ajoute : « Dans le scénario de SUPERGRAVE, j’ai vraiment beaucoup aimé le fait que les gags reposent davantage sur le comportement des personnages que sur leurs répliques. Cela permettait de mettre en avant la psychologie un peu gauche de ces adolescents. L’idée que l’histoire se déroule sur une nuit était aussi intéressante, cela condensait l’action sur une période courte mais terriblement intense. »


REUNIR LA JOYEUSE BANDE

Avec Greg Mottola à la réalisation, il ne restait plus qu’à trouver les comédiens. Les scénaristes ayant créé les personnages en s’inspirant d’eux-mêmes, Seth Rogen voulait dans un premier temps interpréter le personnage qui portait son nom. Il raconte : « Evan et le vrai Fogell ne voulaient pas passer devant la caméra, mais moi je voulais jouer Seth. Malheureusement, j’ai maintenant l’air d’avoir la trentaine alors que Seth en a 16 dans le film. J’ai finalement abandonné l’idée. »

Greg Mottola continue : « Seth a réussi à se consoler un peu en découvrant le mal que nous avons eu à trouver quelqu’un d’aussi excentrique et drôle que lui. Pendant les auditions, les candidats en faisaient un peu trop car c’est un personnage assez difficile à maîtriser. »

Judd Apatow confie : « Les auditions ont été longues et épuisantes, j’étais très frustré de ne pas trouver le bon acteur pour le rôle de Seth et au final, j’ai fini par chercher dans mon entourage. A cette époque, je réalisais EN CLOQUE, MODE D’EMPLOI dans lequel jouait Jonah Hill. »

Seth Rogen et Evan Goldberg furent d’abord réticents à cette idée, trouvant que Jonah Hill avait l’air déjà trop vieux pour un lycéen. Ils changèrent d’avis après avoir vu les essais. La productrice Shauna Robertson explique : « Jonah est un de mes amis très proches et il possède une grande maturité, à tel point que j’oublie très souvent qu’il n’a que 24 ans. A cause de cela, nous n’avions même pas envisagé de lui faire jouer le rôle de Seth. »

Jonah Hill raconte : « Judd m’a regardé et m’a demandé si je pouvais ressembler à un lycéen de 17 ou 18 ans. J’ai répondu que oui. On m’a ensuite fait faire un bout d’essai filmé dans le rôle de Seth, et la vidéo a été envoyée à Greg Mottola. »

Le réalisateur se souvient : « Dès que Jonah a ouvert la bouche dans la vidéo, j’ai senti que nous avions trouvé la bonne personne. Je savais qu’il allait être parfait dans le rôle de Seth. »

Jonah Hill confie : « C’est le genre d’histoire complètement dingue dont on entend parler parfois à Hollywood. On pense que cela n’arrive qu’aux autres et puis un jour, c’est votre tour. J’ai eu beaucoup de chance. »

Judd Apatow observe : « Jonah n’a qu’un ou deux ans de moins que Seth Rogen. Je ne sais ni pourquoi ni comment, mais Jonah a vraiment réussi à avoir l’air d’avoir 18 ans dans le film, c’est très étonnant ! »

Trouver l’acteur qui allait jouer Evan a été plus facile. Greg Mottola raconte : « J’ai réalisé quelques épisodes de la série « Arrested Development, les nouveaux pauvres » et l’acteur Michael Cera m’avait beaucoup impressionné. Je savais de quoi il était capable. Cette série était pleine de personnages très drôles joués par des acteurs talentueux mais pour moi, Michael était vraiment le meilleur. Avec Jonah Hill, ils formaient un très bon duo. Leurs personnages sont très attachants dans le film, et ce bien que celui de Jonah soit une grande gueule et celui de Michael un peu crétin ! »

Ne sachant pas que Michael Cera et Jonah Hill se connaissaient déjà, les cinéastes ont voulu s’assurer que le contact allait bien se passer entre les deux acteurs. Shauna Robertson commente : « Nous voulions qu’ils passent le plus de temps ensemble pour faire connaissance et Judd Apatow a proposé de les faire vivre dans le même appartement. Tout le monde sait que nous aimons travailler entre amis, alors cette idée nous a semblé tout à fait appropriée. »

Michael Cera confie : « Avec Jonah, nous avions déjà beaucoup répété avant le tournage. Nous passions tout notre temps ensemble. Quand ils nous ont proposé de partager le même appartement pour faire connaissance, nous avons trouvé cela vraiment très drôle ! »

Jonah Hill continue : « Il y a quelque chose de naturellement comique dans le duo que je forme avec Michael. Judd Apatow devait se douter qu’une telle alchimie allait se créer entre nous et je pense que c’est une des raisons pour lesquelles il nous a réunis. J’ai l’air plutôt effronté alors que Michael semble calme et doux, c’est un contraste qui fonctionne très bien. »

Après Michael Cera et Jonah Hill, il fallait encore trouver deux acteurs pour interpréter des policiers. Ne pouvant pas jouer le lycéen portant son nom, Seth Rogen décida d’endosser l’uniforme de l’un des deux agents. Pour le deuxième, les cinéastes ont fait appel à Bill Hader, de l’émission américaine culte « Saturday Night Live ». L’acteur raconte : « Après seulement cinq minutes de conversation avec Seth et Evan, nous étions déjà en train de parler de comics. Nous avons alors compris que nous avions les mêmes centres d’intérêt. Ensuite, Seth et moi avons fait pas mal de répétitions et une véritable complicité est née entre nous. Nous nous sommes beaucoup amusés avec nos rôles de flics. »

Pour compléter le casting, il restait à trouver qui allait incarner Fogell. Greg Mottola commente : « Le personnage de Fogell est lui aussi une sorte de ringard. Il apparaît comme la cinquième roue du carrosse mais en même temps, il va vivre en parallèle sa propre histoire, et c’est une chose que je trouvais très enrichissante pour le scénario. »

Seth Rogen déclare : « Je savais que la plupart de mes scènes allaient se faire avec le personnage de Fogell. Je voulais donc trouver un acteur particulièrement drôle pour tenir ce rôle. »

Shauna Robertson se souvient : « J’ai cru que nous n’allions jamais trouver celui qui allait jouer Fogell. Nous avons auditionné plus de 500 acteurs, ils étaient très bons mais aucun ne collait vraiment au personnage. »

Après avoir auditionné tous les acteurs professionnels disponibles, la directrice de casting Allison Jones a élargi sa recherche. Greg Mottola raconte : « Elle s’est intéressée à une compétition de théâtre d’improvisation qui opposait différents lycées et a sélectionné plusieurs garçons. Malheureusement, ils étaient tous trop jeunes et encore incapables de jouer un tel rôle. Et puis à la fin de notre journée d’auditions, Christopher Mintz-Plasse est arrivé. Il nous a joué Fogell avec toute l’arrogance d’un premier de la classe qui se prend pour Frank Sinatra alors qu’il a l’apparence de Truman Capote. C’était hilarant. »

Judd Apatow poursuit : « Christopher est un petit miracle. Dès les premiers instants de son audition, il a été fantastique, et pendant le tournage il a été encore meilleur que tout ce que nous aurions pu imaginer. »

Shauna Robertson ajoute : « J’avais déjà travaillé avec tous les acteurs du film, excepté Christopher. C’est un acteur incroyable, avec lui tout paraît simple et facile, nous avons tous été fascinés par son talent. »

Christopher Mintz-Plasse confie : « Je n’avais jamais imaginé pouvoir devenir acteur. Des amis qui s’étaient renseignés sur le casting m’ont appelé pour me dire que je correspondais au rôle. Je suis allé aux auditions avec deux de ces amis. Nous sommes tous passés, on m’a demandé de repasser trois fois, et puis on m’a dit que j’avais le rôle. C’était la première fois que je passais une audition pour un rôle au cinéma. »

Christopher Mintz-Plasse continue : « La première semaine de tournage a été difficile. J’avais l’impression de ne pas être très drôle à côté des autres acteurs, je me sentais un peu perdu. Mais je me suis accroché et à la fin de la semaine, j’étais beaucoup plus à l’aise. »

Michael Cera remarque : « Il nous a fallu du temps pour trouver la bonne personne pour Fogell parce que nous ne pouvions pas nous permettre de faire une erreur. Nous avons pris un risque avec Christopher mais nous n’avons pas eu à le regretter, nous avons eu beaucoup de chance de le trouver. »

Christopher Mintz-Plasse reprend : « C’est bizarre de pouvoir se dire que je suis maintenant ami avec Seth Rogen et Jonah Hill, parce qu’il y a quelques mois je n’étais encore qu’un adolescent comme un autre. Je suis toujours un adolescent mais aujourd’hui, mes amis et moi sommes complètement fans de 40 ANS, TOUJOURS PUCEAU de Judd Apatow. Jouer dans SUPERGRAVE a été une expérience fantastique et quand le tournage s’est terminé, j’ai simplement repris ma vie de lycéen. Avec un peu de chance, ils auront d’autres rôles à me proposer, on verra bien ! »

Grâce à la présence de Christopher Mintz-Plasse, Michael Cera a pu procéder à une sorte de passage de flambeau. Il explique : « SUPERGRAVE est le premier film où je n’ai pas eu à jouer des scènes dans une école. J’ai fait cela pendant neuf ans, alors c’était plutôt sympa de regarder Christopher faire ce genre de scènes à ma place. On plaisantait beaucoup avec ça sur le tournage. »

Martha MacIsaac interprète Becca, l’objet de toutes les affections des garçons, et Jules est jouée par Emma Stone. Greg Mottola commente : « Je souhaitais que les filles restent réalistes, je ne voulais pas de l’archétype de la blonde fatale que tous les garçons essayent de séduire. Elles sont bien sûr jolies, mais elles ressemblent à la plupart des jeunes filles de leur âge. »

Shauna Robertson note : « La camaraderie entre les cinéastes et les acteurs était très contagieuse. Il y a une mise en abyme amusante avec SUPERGRAVE : c’est un film sur un groupe d’amis qui a été fait par un groupe d’amis. »


LA JOIE D’ETRE SUPERGRAVE

Shauna Robertson raconte : « Même si ce n’était pas nécessaire pour le film, j’ai pensé que ce serait amusant d’apprendre à faire du tir aux garçons. C’était aussi une bonne excuse pour aller brûler quelques cartouches tous ensemble, ce que j’ai toujours voulu faire. Nous sommes donc allés, Seth Rogen, Evan Goldberg, Jonah Hill, Christopher Mintz-Plasse, Bill Hader et moi-même dans un stand de tir. Mais les choses n’ont pas été aussi drôles que prévu. Deux groupes se sont vite formés : ceux qui ont adoré tirer, et les autres, c'est-à-dire Bill Hader et moi ! Nous étions terrifiés par le bruit des armes et nous avons passé notre temps assis dans le van à attendre les autres. Seth, Jonah et Christopher se sont par contre beaucoup amusés ! »

Cette expérience s’est révélée utile au cours du tournage de la scène où les policiers, avec l’aide de Fogell, tirent sur leur voiture. Seth Rogen se souvient : « Cette nuit de tournage a été la meilleure de toute ma carrière. Chris tirait sur la voiture de police en flammes avec une véritable arme à feu, et je devais lancer un cocktail Molotov ! »

Malgré le peu d’intérêt de Bill Hader pour les armes à feu, l’acteur s’est tout de même amusé sur le plateau. Il raconte : « Je devais pointer une arme sur Michael Cera et Jonah Hill. C’était terrible parce qu’ils avaient vraiment l’air effrayés. C’était un vrai pistolet et le pauvre Michael était complètement paniqué. »

De son côté, Michael Cera se souvient de cette nuit d’une façon un peu différente. Il raconte : « Le moment où Bill nous met en joue sans raison est un de mes préférés dans le film. Juste après cette scène, mon personnage part en courant dans la nuit. Personne ne m’a proposé de doublure cascade pour courir à ma place, je pense qu’il doit falloir le demander ! Je n’aurais pas eu honte de le faire, laisser les autres courir à ma place ne me pose aucun problème ! »

Evan Goldberg commente : « Michael aurait peut-être dû demander une doublure parce que le voir s’enfuir en courant était tout simplement hilarant. »

Bill Hader poursuit : « Un autre moment du tournage m’a particulièrement marqué : Seth habillé en flic en train de danser. C’est une des choses les plus drôles que j’ai pu voir dans ma vie - juste après Michael Cera en train de danser, bien sûr. »

LE TOURNAGE

Tourner le film en numérique a permis aux acteurs d’improviser à volonté et de recommencer les scènes jusqu’à les rendre les plus drôles possible. Seth Rogen explique : « Un jour, nous avons fait avec Bill Hader une prise de 16 minutes. Pour les scènes en voiture, il faut en général s’arrêter toutes les 8 minutes pour changer la pellicule. Mais avec le numérique, on pouvait conduire pendant trois quarts d’heure et recommencer les scènes autant de fois que nous le voulions. »

Jonah Hill est devenu célèbre dans l’équipe pour sa capacité à rallonger ses scènes. Shauna Robertson commente : « Les longues prises de Jonah m’amusaient toujours beaucoup. Grâce au numérique, il pouvait faire tout ce qu’il voulait - il a d’ailleurs réussi à nous faire une prise de vingt et une minutes. Le temps n’était pas une contrainte. »

Si l’improvisation a facilité le travail des acteurs, elle a d’un autre côté rendu plus difficile celui du réalisateur. Greg Mottola raconte : « Cette liberté a eu beaucoup d’impact sur le tournage. Il fallait bien réfléchir au placement de la caméra et prévoir une marge de mouvement pour suivre les acteurs. Il fallait aussi faire de nombreux plans afin de pouvoir réorganiser une scène après la fin du tournage. Comme nous filmions de façon assez libre, nous devions aussi veiller à ne rien oublier parce qu’un plan manquant aurait été un gros souci au montage. »

Vendredi 12 Octobre 2007 - 22:50
sur cette page