Connectez-vous S'inscrire

Taken




Ex-mercenaire au service des forces armées américaines, Bryan (Liam Neeson) vit en solitaire depuis son divorce et tente de se rapprocher de son adolescente de fille (Maggie Grace, la Shannon de “Lost”), qui vit avec sa mère (Famke Janssen) et son nouvel époux milliardaire. Lorsque sa progéniture lui fait par de son désir de se rendre à Paris avec sa meilleure amie, Bryan est plus que réticent, mais finit par céder. Aussi, lorsqu’il assiste à l’enlèvement de sa progéniture par des proxénètes albanais via son téléphone portable, son sang ne fait qu’un tour… Ecrit par Luc Besson et Robert Mark Kamen (scénariste de la saga des “Transporteur”, ou du “Baiser mortel du Dragon”), ce thriller jouissif mis en scène en 2008 avec une efficacité redoutable par Pierre Morel, poulain de l’écurie Besson et réalisateur de “Banlieue 13”, ne fait ni dans la dentelle ni l’ambiguïté. “Taken” est un pur film de vengeance, qui rappelle davantage “Commando” que “Frantic”. Il est mené tambour battant par un Liam Neeson méconnaissable, mais très convaincant en père contrarié qui se métamorphose en Rambo, prêt à tous les excès pour retrouver sa fille. Course contre la montre (Bryan n’a que quatre jours pour empêcher sa fille de disparaître dans un réseau de prostitution clandestine), le film, principalement tourné à Paris (très belles scènes nocturnes), défile à un train d’enfer. L’influence de la série “24 heures chrono” est manifeste dans les scènes d’action et de torture, qui ont déclenché les foudres de la critique (exaltation de la violence et du sadisme). Les amateurs d’action, eux, ne seront pas déçus.
Interactivité : 3/5
Un contenu un tantinet promotionnel, du making of à l’avant-première à Paris. On relèvera néanmoins le commentaire audio très technique de Pierre Morel (accompagné du cascadeur Michel Julienne et du directeur photo Michel Abramowicz) et le mini-reportage sur les méthodes de combat, très instructif.

Lundi 24 Novembre 2008 - 22:38



Nouveau commentaire :

sur cette page