Connectez-vous S'inscrire

Téléréalité: le CSA édite son code de bonne conduite




Après un an de travail et d’auditions, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) vient de livrer de nouvelles règles concernant les émissions de téléréalité françaises.

Ces règles ne sont pour le moment que des préconisations, mais pourraient devenir des recommandations, avec sanctions à la clé, en cas de dérapage, explique Françoise Laborde, membre du CSA, dans les colonnes du Parisien.
Secret Story érigée en exemple

Pour l’ancienne journaliste, toujours dans le Parisien, la téléréalité s’est grandement améliorée ces dernières années: “Tous ceux que nous avons auditionnés estiment que la téléréalité en France évolue vers moins de voyeurisme et plus d’empathie”. Et la même de tresser des couronnes à TF1 et à “Secret Story”: “Cet été Secret Story a fait ainsi des efforts en termes de vocabulaire, de rapports entre les candidats… C’est encourageant, mais il y a encore des précautions à prendre,” assure Françoise Laborde.

Les précautions? Plus de prudence au casting, tout d’abord. “Les candidats de téléréalité sont souvent choisis pour leur personnalité fantasque. Mais ils peuvent aussi être psychologiquement fragiles” , avertit Françoise Laborde. Le CSA demande aux producteurs d’être “plus prudents dans leur recrutement et d’assurer un accompagnement sur le plan psychologique avant, pendant et plusieurs mois après le tournage”.
Déconseillé aux moins de 10 ans

Autre préconisation: afficher le pictogramme “déconseillé aux moins de 10 ans” lors de la diffusion de certains programmes.

Enfin, les diffuseurs et producteurs devront expliquer aux téléspectateurs les conditions de réalisation (tournage, critères de sélection des candidats, consignes données en coulisse, mise en scène…) des émissions sur leur site Internet.

Et puis, il devra être rappelé dans le contrat liant les participants à un programme de téléréalité qu’ils peuvent à tout moment saisir le CSA.

Mardi 4 Octobre 2011 - 15:16



Nouveau commentaire :

sur cette page