Connectez-vous S'inscrire

The Narcoleptic - Never sleep

Sortie le 22 aout 2011




The Narcoleptic - Never sleep
Johnny Van Kappers est un footballeur néerlandais. Il connut une carrière météorique de joueur professionnel dans les années 70. En 1978, il est prêté par son club du HFC Haarlem à l’AS Saint-Etienne pour une saison. A l’occasion d’une grande fête organisée le soir de la dernière journée de Championnat, la veille même de son retour, arrive ce qui devait arriver : une rencontre furtive mais passionnée avec une supportrice stéphanoise.

C’est ainsi que naît Anton à Saint Etienne un beau jour de 1979. Il est élevé avec amour par sa mère. La figure paternelle est celle de son grand-père. Tout petit, sa voix est exceptionnelle. Son grand-père, chef de choeur, lui transmet la passion du chant et l’amour du travail. Il apprend à dompter sa voix.

Anton sera musicien, chanteur et humaniste.

Johnny Van Kappers est retourné chez lui à Haarlem. Il est devenu manager du HFC. En 1989, il épouse la fille unique du président du club, professeure de piano et violoncelliste de son état.

Fruit de cette union, Melody Van Kappers naît en 1990 à Haarlem. Ils tombent amoureux d’un petit moulin dans dans lequel il s’installent et montent avant l’heure une boutique de produits d’origine naturelle (pas encore appelés “bio”). C’est ici que grandit Melody. Une enfance heureuse et sans histoire passée entre le jardin et les instruments de musique. Une enfance nourrie aux légumes du potager et aux chansons folk qu’affectionne sa maman.



Toute petite déjà, Melody le sait, elle sera musicienne, chanteuse et végétarienne.

Ce n’est qu’au tout début des années 2000 que Melody et Anton se rencontrent, à l’occasion d’une fête de famille à Haarlem, autour du patriarche Johnny Van Kappers. Il se sait condamné d’une tumeur à la cheville, au genou jusqu’au col du fémur. Il decide de réunir toute sa famille à Haarlem, une dernière fois. Surtout, encouragé par sa femme, il souhaite rencontrer ce fils qu’il n’a jamais connu… Anton est bouleversé. Bouleversé et soulagé.

La première rencontre de Melody et Anton est fugace et troublante. Il n’arrêteront jamais de s’écrire.

Ce n’est qu’aux obsèques de Johnny un an plus tard qu’il revoit Melody. Il est triste d’avoir perdu son père mais heureux d’avoir retrouvé une famille.

Ils se découvrent une passion commune : la musique.

C’est ainsi, tout simplement, tout naturellement que se crée leur duo. Melody communique à Anton une insouciance qu’il n’a pas eue enfant.

Ils prennent comme nom “The Narcoleptic Dancers“, en hommage à feu leur père. La presse sportive l’avait surnommé ainsi en raison de sa coupe de cheveux singulière et de son dribble nonchalant. Leur signe distinctif : la coupe de cheveu de Johnny “The Narcoleptic Dancer” Van Kappers.

Elle écrit et chante. Anton compose et produit.

Ils demandent aux célèbres Ramon & Pedro de s’occuper de leur image.

Leurs chansons sont douces, fraiches, légères, poétiques, énergiques, optimistes tels qu’ils sont sur la scène et dans la vie.

Leur premier album est en préparation. Il réunit le meilleur de leurs oeuvres de jeunesse : des chansons pops et des ballades folks, bien sûr. Mais pas seulement. On y trouve aussi de l’electro-pop ou des promenades au charme désuet.

Leurs influences vont de The Breeders aux Tings Tings, en passant par Radiohead, Kate Nash, Atlas Sound, The B52’s ou Young Marble Giant.

Deux de leurs titres ont déjà été synchronisés sur des films publicitaires Nett.

Mercredi 22 Juin 2011 - 14:24



Nouveau commentaire :

sur cette page