Connectez-vous S'inscrire

Tous à l'Ouest : une aventure de Lucky Luke




New York, 1855. Lucky Luke escorte les Dalton pour un énième procès. Inévitablement, les quatre affreux s'évadent et pillent en règle les nombreuses banques de la future Grosse Pomme. La police à ses trousses, Joe Dalton planque le magot dans le chariot d'une caravane d'immigrants en partance pour la Californie. Bon gré mal gré, sous l'oeil attentif du cow-boy solitaire, les Dalton s'intègrent dans la caravane pour de nouvelles aventures désopilantes.

De la série au film

La société Xilam qui produit Tous à l'Ouest n'est pas étrangère à l'univers de Lucky Luke et à ses personnages puisqu'elle était déjà en charge de la nouvelle série animée inspirée des aventures du célèbre cow-boy. Elle s'est également distinguée dans le monde de l'animation en créant les séries "Oggy et les cafards" et "Les zinzins de l'espace".

Le film en chiffres
# Tous à l'Ouest c'est : 230 artistes et techniciens
# 280 personnages
# 220 000 dessins
# 1200 décors encrés à la main
# 1300 plans
# 20 mois de travail pour 120 artistes soit près de 300 000 heures de travail en tout
# 632 760 images 3D calculées
# 220 000 dessins tous réalisés à la main
# 15 millions d'euros de budget

Des voix expérimentées
La plupart des acteurs prêtant leur voix aux personnages du film avaient déjà une certaine expérience du doublage. Lambert Wilson (Lucky Luke) avait ainsi doublé le personnage principal de Souris City, tandis que Clovis Cornillac (Joe Dalton) avait participé à Happy Feet et Nos voisins, les hommes. Mais pour tous à l'ouest, leur travail était différent puisqu'il ne s'agissait pas ici de remplacer une voix américaine mais bien de créer une nouvelle voix de toute pièce.

La voix de son maître
François Morel, qui double le brave Rantanplan, connait bien le personnage puisqu'il lui également prêté sa voix pour la série qui lui est consacrée.

Rescapé
De la série tv, seul Bernard Alane qui prêtait sa voix à Averell, a également participé au long-métrage.

Lucky Luke en film

L'homme qui tire plus vite que son ombre n'en est pas à sa premier son film. En 1971, Morris, René Goscinny et Pierre Tchernia signe Daisy Town, la première aventure animée du cow-boy. D'autres longs métrages suivront : Le Juge, (Jean Girault, 1971), La Ballade des Dalton (Morris et René Goscinny, 1978) et Les Dalton en cavale (Morris et Hanna, 1983). Lucky Luke fut également interprété en live en 1991 par Terence Hill et en 2004 par Til Schweiger dans le film Les Dalton avec Eric et Ramzy. En 2008, Jean Dujardin devrait également reprendre le rôle dans un nouveau film.

Hommage
Deux personnages sont dessinés à l'image des papas de Lucky Luke, à savoir René Goscinny et Morris. Saurez vous les reconnaître ?

Lundi 3 Décembre 2007 - 01:27
sur cette page