Connectez-vous S'inscrire

UFFIE - Sex Dreams & Denim Jean

Sortie le 14 juin 2010




UFFIE - Sex Dreams & Denim Jean
Son nom est sur toutes les lèvres, son premier album sera l’un des événements pop de 2010.
La jeune artiste est devenue presque malgré elle une égérie de sa génération. « La (h)it girl par excellence », « la nouvelle sensation électro - pop », « tellement dans l’air du temps » a t-on pu lire à son sujet. Les étiquettes sont faciles à coller, cependant Uffie, 22 ans, incarne bien plus que ce que notre société, friande de phénomènes éphémères, souhaiterait lui réserver. Révélée sur Internet, l’Américaine née en Floride n’est pas, comme beaucoup aujourd’hui, un symptôme de l’époque, elle en est un visage. Et la sortie de « Sex Dreams & Denim Jeans » vient brillamment le prouver. Avec cet album, Uffie signe le manifeste d’une jeunesse dont elle saisit mieux que personne les espoirs et les doutes.

Tout a commencé il y a six ans, lorsque Uffie s’installe à Paris, elle veut goûter à l’Europe et son histoire.

C’est là, lors de virées nocturnes, qu’elle rencontre Dj Feadz, qui décèle en elle la voix des morceaux qu’il produit. Ni rappeuse, ni chanteuse, l’adolescente curieuse et inexpérimentée, élevée aussi bien au rap de Missy Elliott qu’au rock de Siouxie and the Banshees, se laisse prendre au jeu. Très vite les deux amis séduisent un public – désormais acquis à la révolution Internet - qui s’enthousiasme à l’écoute des productions électro/ hip hop imparables qu’ils postent sur leur Myspace. La fraîcheur du flow enfantin et des paroles sans concession de la jeune ado effarouchée se faisant l’écho d’une jeunesse qui se reconnaît dans ses choix esthétiques et son style inégalable. Celui d’une lolita sexy, décomplexée, aventureuse, vivant à 100 à l’heure, écumant les night clubs et défiant les règles d’une société trop politiquement correcte. Uffie est le symbole parfait des années 2010.

Pedro Winter chasseur de talents, toujours inspiré, ne s’y trompe pas. Il sent que ce petit brin de fille au visage d’ange et à l’attitude désinvolte va se révéler une figure majeure d’un courant musical qui est en train de conquérir la planète et dont il est l’un des instigateurs. Il la signe sur son prestigieux label, Ed Banger. Uffie intègre alors le collectif talentueux et entame avec lui plusieurs tours du monde qui la mènent du Japon à l’Amérique du Sud en passant par l’Australie, la Chine et bien sûr les USA de long en large. C’est sur scène, prenant un plaisir non dissimulé à partager ses nouveaux titres avec un public à chaque fois conquis, qu’elle fait ses armes. Ses singles « Pop the Glock », « Hot Chick », « Ready to Uff » et « First Love » devenant instantanément des hymnes, ses apparitions sur les compilations « Ed Rec » ou « † » l’album de Justice révélant son talent de conteuse. Un succès gagné sur Internet (17 millions de plays Myspace avant même l’album), sur scène, en dehors des circuits habituels, clairement obsolètes pour cet emblème de l’avant-garde. Uffie devient une petite princesse de la dance music, enchaîne les concerts, pose en couverture des magazines… Une reconnaissance internationale incroyable pour une artiste qui n’a jamais sorti d’album.

Plusieurs fois repoussé « Sex Dreams & Denim Jeans » est donc enfin terminé. Et ce n’est pas un hasard si Uffie a pris son temps. Après des années d’un tourbillon incessant, elle avait besoin de recul. Poser ses valises pour mieux écrire. Jusqu’ici elle avait surtout glorifié la fête et le fun, là elle souhaitait montrer différentes facettes de sa personnalité, notamment les plus sombres dit-elle. Et si les ego trip ou les party songs, indissociables de son univers, sont au rendez-vous, toujours ciselés à la perfection, ils sont accompagnés de moments plus introspectifs qui interpellent tout autant. « Sex Dreams & Denim Jeans » est avant tout le témoignage d’une adolescente devenue jeune femme. Celui d’une évolution, d’un apprentissage, d’une thérapie même, raconte t-elle. En posant son regard sur son parcours, ses tribulations, Uffie offre une photographie lucide et parfois désabusée de sa génération. Une génération qu’elle décrit sans repères, sans idéaux, sans passions, qui se complait dans la médiocrité et l’auto- destruction. Un constat sévère et juste, souvent teinté d’humour, inhérent à cet âge sans doute ou à l’époque peut-être. Fascinée et un rien déboussolée, en découvrant la vie, Uffie se révèle et s’émancipe. Elle se livre sans faux- semblants. Ses nombreux morceaux autour de l’amour traduisant une nouvelle fois les éternelles affres et désillusions de cette jeunesse qu’elle est en train de quitter avec une maturité déconcertante et plus d’espièglerie ou d’optimisme qu’elle ne croit.

Son nouveau single « ADD SUV » enregistré avec Pharrell Williams en fait la démonstration. Uffie et le célèbre rappeur s’amusant avec malice d’une société américaine obsédée par les signes extérieurs de richesse. Condamnant la vacuité des vies des ‘desperate housewives’ des banlieues aisées - qui roulent en 4X4 démesurés, avalent des pilules comme on mange des bonbons, sirotent des cocktails dans leurs clubs privés et accumulent les névroses comme on collectionne les sacs à mains - ils signent là un morceau acide et réaliste qui devrait devenir un classique. Des classiques « Sex Dreams & Denim Jeans» en regorge. Les productions incontournables et toujours aussi efficaces étant signées par l’éternel complice DJ Feadz, les talentueux, et autres amis de longue date, Mr Oizo et SebastiAn (Ed Banger Records), ou encore le magicien Mirwais. C’est lui, affirme t-elle, qui l’a poussée à se faire confiance et se remettre en question.

Une remise en question qui devrait rimer à merveille avec 2010 et préfigurer de l’impact de « Sex Dreams & Denim Jeans » sur la musique de cette nouvelle décennie. Ce qui motive aussi, et fait vibrer cette génération, dont Uffie est l’un des fers de lance, et sur laquelle le monde, toujours en quête de réinvention, a les yeux rivés.

http://www.uffie.tv/

Mercredi 26 Mai 2010 - 13:39



Nouveau commentaire :

sur cette page