Connectez-vous S'inscrire

Un Prince russe à Chantilly - Musée Vivant du Cheval

Du 3 avril au 11 novembre 2010




Le 10 juin 1782, le prince de Condé, fils de Louis-Henri de Bourbon (auquel on doit la construction des Grandes Écuries), accueillait le futur Tsar de Russie, Paul 1er Petrovitch accompagné de son épouse, Maria Feodorovna. Le couple princier voyageait anonymement sous le nom de comte et comtesse du Nord. Cet épisode russe de la vie cantilienne est le point de départ du nouveau spectacle du Musée Vivant du Cheval que Sophie Bienaimé prépare pour le mois d’avril.

Reçus somptueusement par Louis-Joseph de Bourbon, prince de Condé, le tsarévitch et son épouse ont pu apprécier les célèbres fêtes cantiliennes. Les cent cinquante personnes de la suite (et on comptait un nombre équivalent de domestiques !) ont voulu tout visiter, à commencer par les Grandes Écuries, mais aussi la pelouse, qui n’était pas encore un hippodrome, le manège, les chenils. Les dîners, soupers et bals illuminés étaient éblouissants. Paul, prince à demi-fou, mais également bon et généreux, montra un tel enthousiasme à l’encontre des richesses du domaine de Condé que ce dernier lui fit parvenir deux ans plus tard à Saint-Pétersbourg, le fameux « Album du Comte du Nord » où sont notamment reproduits les plans commentés de toutes les merveilles architecturales de sa cité.

« Le spectacle s’articulera autour de cette visite du futur Tsar et de celle de son arrière-petit-fils, le prince Vladimir, qui fut lui-même reçu à Chantilly un siècle plus tard par le duc d’Aumale. À l’occasion de l’Année de la Russie en France, j’aimerais emmener les spectateurs dans cet immense pays riche d’une forte culture équestre, » raconte Sophie Bienaimé. Le spectacle, donné sous le dôme des Grandes Écuries promet d’être, à l’image de la tradition cantilienne, festif, coloré et bien sûr imprégné de l’âme slave.

Né d’un voyage, entre Moscou et Saint-Pétersbourg, effectué à la rencontre de gens et d’artistes tous amoureux du cheval, de visites de monuments tel le palais de Pavlovsk, résidence de Paul 1er, ce nouveau spectacle entraînera le public à la découverte d’une Russie équestre. Troïkas, voltiges cosaques, cavaliers bouriates (proches des Mongols) évolueront sur la piste en une série d’émouvants numéros de haute école et de liberté, au son des violons et de l’accordéon, créant ainsi une partition haute en couleurs où se mêleront musiques, gaité et émotions.

De nouveaux chevaux fouleront la scène du dôme et si certains costumes viennent directement de Russie, la plupart seront signés Monika Mucha, styliste et costumière originaire de Tchécoslovaquie et installée en France depuis trente ans.

Mercredi 7 Juillet 2010 - 11:16



Nouveau commentaire :

sur cette page