Connectez-vous S'inscrire

Vous aimez la pop frenchy, la folk, et l'electro ? Découvrez MAKO !


Il est des voyages itinérants qui nous ramènent toujours au même endroit.
Et si la musique de Mako était cette allégorie du voyage itinérant, alors son nouvel album ne porterait que trop bien son nom : Back to the Beach.



Mako nous emmène "back to the beach"

Vous aimez la pop frenchy, la folk, et l'electro ? Découvrez MAKO !
Après un premier opus sorti en 2004 (Scuba Diving) où il explorait les richesses sonores des fonds multicolores, Mako revient sur le sable et voyage d’îles en îles avec en guise de carnet de route cet album de 12 chansons où se côtoient des plages ensoleillées, un étrange ciel bleu, de jolies vahinés, et des oiseaux au plumage étrange.

Le capitaine Mako annonce d’entrée la couleur et donne le ton sur « Back to the Beach », un retour sur une plage imaginaire, accueilli par des harpes tourbillonnantes et une rythmique entêtante, avant de planter définitivement le décor de sa vision du paradis perdu sur « Switch It Off » et « Clear Blue Sky » ; un paradis hanté par le fantôme de Pink Floyd , témoin de l’odyssée onirique de son capitaine hors normes.

Explorateur de trésors enfouis, multi instrumentiste éclairé, et fidèle collaborateur d’Etienne Daho qui vient poser son chœur sur le très émouvant « Another One », Mako orchestre ses comptines en brouillant les pistes à l’instar d’un Beck , mêlant la folk lo-fi (« Count Me Out »), la pop hybride (« Room 420 »), le hip hop ludique(« That G.I.R.L »), et le rock désinvolte (« Don’t cry …Sweet angel).
Boites à rythmes et ukulélés cohabitent parfaitement sur la plage de « Strange Connection », les violoncelles viennent s’y greffer sur « Bird » ,et Guillaume Cantillon, rescapé du bateau des Kaolin vient même se joindre aux voix tahitiennes de « Jolie Vahine ».

Album insulaire, gorgé de soleil, mais aussi de pleines lunes, emmené par son titre éponyme « Back to the Beach », carnet de voyages d’un monde de contrastes permettant de mieux s’échapper de la vie citadine, et ne pas oublier que sous les pavés il y a bien une plage.


Lundi 27 Juin 2011 - 03:49



Nouveau commentaire :

sur cette page