Connectez-vous S'inscrire

WINTERSLEEP - Concert à la FLECHE D'OR et album le 17 février 2011

SORTIE LE 17 FÉVRIER, DÉJÀ DISPONIBLE EN DIGITAL EN CONCERT À LA FLÈCHE D'OR LE MERCREDI 2 MARS




WINTERSLEEP - Concert à la FLECHE D'OR et album le 17 février 2011
Après un passage remarqué en janvier dernier chez David Letterman, les canadiens reviennent avec un nouvel album musclé mais subtilement arrangé, à rapprocher autant du rock torturé d'Interpol que du spleen mélodique des Posies. Enregistré à Montréal et mixé à Glasgow par Tony Doogan (Mogwai, Teenage Fanclub, Malcolm Middleton, Dirty Pretty Things), "New Inheritors" est le quatrième album de Wintersleep.



Après deux ans de tournée ininterrompue pour défendre leur dernier album, "Welcome to the night sky", après avoir remporté un Juno Award comme "nouveau meilleur groupe canadien" et joué aux cotés de groupes aussi prestigieux que White Lies, Editors ou les Maccabees, Wintersleep revient avec "New Inheritors", un quatrième disque qui n'exploite pas la recette des anciens succès, optant davantage pour la surprise et la prise de risque que pour le confort des sentiers balisés. A bien des égards, ce disque se veut plus encore plus expansif, plus dynamique; les mélodies encore plus sombres et courageuses, en n'oubliant bien évidemment pas les refrains accrocheurs, comme sur "Encyclopedia" ou "Mausoleum".

Alors que les paroles de Wintersleep s'étaient jusque là concentrées sur l'introspection personnelle, les chansons de "New Inheritors" ont tendance à s'ouvrir sur le monde. Le narrateur y apparait comme un voyeur, un observateur, chantant ses chansons avec l'art de la noirceur, comme sur "Blood Collection", qui inspirera à l'auditeur un indescriptible sentiment de danger, de menace imminente. Les souvenirs, les moments passés sur la route, sont autant d'éléments rapportés à travers de nombreuses chansons de l'album, et les thématiques de l'aliénation, du découragement, surgissent à plusieurs reprises sur un album pourtant loin d'être démuni de rythmes pour l'auditeur... De la chanson d'ouverture, "Experience the jewel" à la conclusion de "Baltic", un album rock façonné par un groupe plus vivant que l'inverse.

Enregistré à Montréal et mixé à Glasgow par Tony Doogan (Mogwai, Malcolm Middleton, Dirty Pretty Things, Teenage Fanclub, The Delgados), le son de Wintersleep apparait ici plus expansif, moins torturé mais plus cérébral. Pour la première fois, le groupe a décidé de travailler avec un arrangeur sur plusieurs de ses chansons. Mais plutôt que d'étouffer leurs compositions avec des violons et des trompettes, les canadiens ont ici décidé de fondre chaque piste dans un grand ensemble. A ceux qui pensaient avoir fait le tour de Wintersleep, "New Inheritors" prouvera que le groupe a su gagner en profondeur là où leur nouvel album s'adresse à une plus large audience.

Dimanche 6 Février 2011 - 14:02



Nouveau commentaire :

sur cette page