Connectez-vous S'inscrire

Wilfred Le Bouthillier arrive en France !




Wilfred Le Bouthillier arrive en France !
Wilfred Le Bouthillier s’inscrit dans la nouvelle génération folk pop des auteurs-compositeurs-interprètes canadiens. Bien que résidant à Montréal au Québec, Wilfred est Acadien ; l’une des populations francophones ayant le plus souffert lors de l’anglicisation du Canada Français au 18e siècle. De ce passé tumultueux, Wilfred a conservé un attachement profond à ses racines acadiennes et à sa langue. Chanter en français constitue pour lui non seulement une démarche artistique mais aussi un acte militant visant à préserver une francophonie sans cesse inquiétée dans un monde toujours plus anglophone.

Wilfred est né le 12 mai 1978 à Tracadie-Sheila au Nouveau-Brunswick (province canadienne de l’Atlantique). Amoureux de la mer, il suit dans un premier temps les pas de son père et de son grand-père et se consacre au métier de pêcheur en haute mer. Il poursuivra d’ailleurs dans cette voie en décrochant son diplôme de capitaine de bateau. Toutefois, sa passion pour la musique prendra finalement le dessus. Autodidacte, il forme dès l’âge de 15 ans un groupe avec son meilleur ami, le duo Fred et Wilfred. Ensemble, ils se produisent un peu partout dans la région en interprétant un répertoire essentiellement composé de musique acadienne.

Dès 2001, Wilfred tente sa chance avec ses propres compositions au Festival de la chanson de Caraquet dont il remporte le premier prix. Fort de ce succès, il participe ensuite au Festival international de la chanson de Granby où il se rendra en finale. En 2003, il s’inscrit aux auditions de Star Académie et remporte cette première édition de la version québécoise de cette émission renommée dans le monde entier. Une victoire qui lui permet de propulser sa carrière grâce à la sortie d’un premier album, où il a la chance de collaborer avec des artistes aussi réputés que Zachary Richard et Corey Hart. L’album connaît un immense succès et se voit certifié double platine canadien en quelques mois. Il obtient également le Juno de l’album francophone de l’année (équivalent des Victoires de la musique au Canada). Lors de la 16e édition du gala de la SOCAN (correspondant à la SACEM au Canada), la pièce Je ferai tout, écrite et composée par Wilfred, est récompensée pour avoir figuré parmi les dix chansons francophones les plus jouées à la radio.

Le 3 avril 2006, Wilfred présente au Canada son deuxième album, Poussières. Le premier extrait, Avec toi, est resté plus de 12 semaines de suite dans les dix premières positions du Top 100 BDS Francophone, ce qui lui a valu de recevoir en 2007 le Prix de la chanson populaire ; distinction remise par la Socan. En novembre de cette même année, Wilfred a rebranché sa guitare pour débuter une toute nouvelle tournée de spectacles. Cette version acoustique de Poussières, plus intime, dévoile un Wilfred humble, émouvant et drôle. La tournée s’est poursuivie jusqu’en mars 2008.

Le 14 avril 2009, un troisième opus, Droit devant, voit le jour. Coréalisé par Wilfred lui-même, Serge Lapointe et Marc Dupré, ce nouvel album donne toute la mesure du talent de l’auteur compositeur interprète. Ce CD aux saveurs rock et folk propose aussi son lot de ballades dans le plus pur style des grands succès de Wilfred, tel Un petit morceau de moi, hymne des Sociétés Alzheimer du Québec ; une cause que l’artiste a choisi de soutenir avec cœur, conviction et générosité. Le premier extrait, Jimmy joue, écrit par Nelson Minville et Marc Dupré, est un véritable succès. Il a atteint la première place du Top 50 radio correspondants, tel que mentionné dans l’édition du Palmarès du 20 juillet 2009. Cela signifie tout simplement qu’il s’agissait du titre francophone le plus joué sur toutes les radios canadiennes. C’est de ce 3e album qu’est tiré l’extrait Allez, viens, chanson avec laquelle Wilfred compte percer sur le marché français, avant de proposer un album tout spécialement enregistré pour ce nouveau public.

Pourquoi vouloir séduire le public français ?

Wilfred Le Bouthillier : « Le rêve de parvenir à séduire la France est sans doute une aspiration partagée par tous les artistes francophones de la planète.

D’une part, il faut reconnaître que pour nous, francophones d’Amérique du Nord, notre espace culturel dans notre langue maternelle est extrêmement réduit. Il est donc vital, tant d’un point de vue économique qu’artistique, de pouvoir porter nos créations bien au delà de nos frontières. Chanter en français constitue de notre côté de l’Atlantique un véritable défi, même si nous avons la chance de pouvoir compter, au Québec notamment, sur un public très attaché au développement culturel en français et qui nous soutient assidument.

Trouver son public en France et en Europe francophone est par conséquent pour de nombreux artistes d’ici la garantie de la survie de leur expression artistique dans la langue de Molière.

Enfin, pour un francophone non issu de l’hexagone, séduire la « maison mère » de sa langue constitue aussi une immense satisfaction, voire un privilège unique dans une carrière artistique. Voilà pourquoi, nous parlons bien souvent d’un véritable rêve bien plus que d’un objectif lorsque nous nous exportons vers la France. »

Son site officiel : http://www.wilfredlebouthillier.com

Mardi 26 Octobre 2010 - 10:28



Nouveau commentaire :

sur cette page