Connectez-vous S'inscrire

Xavier V. Combs


N’est pas artiste qui veut, mais certains semblent naître sous la bonne étoile. Et Xavier V. Combs fait partie de ceux
promis au firmament… A peine agé de quelques jours, il est baptisé sur la scène mythique de la comédie musicale
Hair. Son père, chanteur, interprétait le rôle d’Hud dans la version française. Il y avait alors rencontré la future mère
de Xavier V. Combs, elle-même comédienne, danseuse et mannequin. Tous les trois poseront plus tard pour la
couverture du magazine « 20 ans », immortalisant d’un cliché la vocation, le destin d’un enfant prodige… De ses
brillantes augures, Xavier V. Combs semble né pour être en haut de l’affiche.



Xavier V. Combs
De ses souvenirs les plus lointains, Xavier V. Combs n’a jamais envisagé d’autre destin que celui de musicien. À 8 ans déjà, en grand fan d’AC / DC, il joue de l’Air Guitar devant sa glace avant de se voir offrir sa première six cordes. Il découvre alors son acolyte, celui de sa vie artistique, mais bien plus encore. De là, naissent ses premiers frissons, sa passion pour laquelle il jurera d’un amour indéfectible.

Etre un enfant de la balle offre quelques souvenirs d’exception comme celui de ce cousin, Levi Seacer, bassiste de Prince à la grande époque, l’emmenant dans les séances de studio mémorables du génie de Minneapolis.

Xavier V. Combs, belgo-américain, né en France, vit successivement à Londres, aux Etats Unis, en Belgique et fut marqué par les nombreuses figures d’une famille paternelle aux allures de dynastie musicale. Il faudra attendre quelques décennies pour que tous réunis, se retrouvent en studio
pour son premier album.

En attendant de vivre de son art, Xavier V. Combs enchaîne, comme tous les artistes en devenir, une série de petits boulots. Mais ne pouvant résister à ce qu’il est, il décide de revenir aux sources de sa passion et de retrouver l’ivresse des premiers jours.

Aujourd’hui, Xavier V. Combs est de plein pied dans son univers. Auteur – compositeur - guitariste - chanteur, en vrai mélomane, il tient avec bonheur une basse, une batterie ou un clavier… une virtuosité qui n’est sans rappeler celles d’un Beck. Mais il avoue que la guitare reste son instrument
de prédilection. Pendant longtemps, il ne revendique d’ailleurs pas d’autre ambition que celle de guitariste, au sein du groupe de rock-fusion Madjik d’abord, puis plus récemment aux côtés de Christophe Maé.

Xavier V. Combs cite Jimi Hendricks comme l’une de ses références essentielles. En digne héritier, il a lui aussi ce naturel désarmant à transcender les styles et les codes. Xavier V. Combs déroute. Sur scène surtout, où sa guitare autant que sa présence se font électriques, sa voix sensuelle résonne en pure énergie... Xavier V. Combs est un artiste habité qui nous ouvre les portes de la perception.

Se dégage alors une sorte de chaleur surnaturelle qui enivre les sens et nous fait nous sentir bien, où que l’on soit. Ses compositions sont comme lui, métissées, flirtant entre groove et rock.

Lorsqu’il s’inscrit sur www.spidart.com début 2008, son talent hors norme est très vite repéré par le label et les internautes, ce qui lui permet de voir rapidement se réaliser son rêve d’album dont il va régulièrement partager les étapes de création avec ses fans producteurs :

“ Tout d’abord il y avait le magicien Mr Steve Forward à la réalisation, Ian Thomas à la batterie, Etienne M’bappe à la basse, Pascal Rioux-Balzano aux cuivres, Stany Steiner au violon, Cyril Taieb aux claviers. Vous imaginez le régal pour moi de poser mes guitares et ma voix au milieu de tout ça.

Peggy Peg est venue en guest sur un de mes nouveaux titres : « Enfants Du Soleil ».

Avec tout ce beau monde, je peux vous dire que ça va sonner grave :) En plus Spidart a décidé de mettre les moyens jusqu’au bout. En effet, je m’envole demain pour New York afin de masteriser le tout dans un des meilleurs studios de mastering du monde: Sterling Sound Studio. Michael Jackson, Jason Mraz, Beyonce, Erika Baduh, Bob Dylan, Puff Daddy, etc...”

Le maître mot du nouvel album à paraitre est « groove » même si ses influences sont planétaires. Douze titres et autant d’univers à découvrir. A l’occasion des enregistrements aux Etats Unis, Xavier V. Combs a pu retrouver en studio son père qu’il avait peu vu ces dernières années, ses trois soeurs dont une qu’il ne connaissait pas, ainsi que sa tante qui n’est autre que la voix solo de la version originale du célébrissime «Oh Happy Day». La boucle est donc bouclée. Xavier vient de reprendre avec brio le flambeau de la dynastie Combs…

Jeudi 1 Octobre 2009 - 19:33



Nouveau commentaire :

sur cette page